Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une seconde vague "hautement probable à l'automne ou l'hiver", estime le Conseil scientifique

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Une seconde vague épidémique est "hautement probable" dès "cet automne ou cet hiver" alerte le Conseil scientifique ce mardi. "La France se trouve dans une situation contrôlée mais fragile" juge-t-il, en rappelant que "l'avenir de l'épidémie est en grande partie entre les mains des citoyens".

"Une seconde vague est hautement probable à l'automne ou l'hiver" selon le Conseil scientifique (photo d'illustration).
"Une seconde vague est hautement probable à l'automne ou l'hiver" selon le Conseil scientifique (photo d'illustration). © Maxppp - Dylan Meiffret

C'est une nouvelle alerte sur un possible retour de l'épidémie de coronavirus en France. Le Conseil scientifique, mis en place par le gouvernement français pour lutter contre le coronavirus, juge ce mardi toujours "hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou l'hiver", dans un nouveau rapport. Une inquiétude due à la hausse du nombre de foyers de contamination ces derniers jours et le nombre de cas positifs dans l’Hexagone.

"L'avenir de l'épidémie entre les mains des citoyens"

"L'équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment" vers une reprise incontrôlée de l'épidémie de Covid-19 en France continue le Conseil scientifique, en insistant sur l'importance des mesures barrières. "L'avenir de l'épidémie à court terme est en grande partie entre les mains des citoyens", prévient l'instance. Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique s'inquiétait déjà le 9 juillet dernier du non respect des gestes barrières, "les Français [les] ont abandonnés" alors que le virus "est toujours là", disait-il.

Améliorer l'accès aux tests de dépistage

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation a augmenté de 13 cas depuis ce vendredi, soit 384 au total, rompant avec la tendance à la baisse observée depuis avril, selon le dernier point quotidien de la Direction générale de la Santé diffusé lundi soir. Plus de 1.100 cas supplémentaires par jour ont été détectés entre samedi et ce lundi

Le Conseil scientifique demande donc aux autorités de mettre en place des "plans de prévention" axés notamment sur les plus grandes métropoles. Il pointe enfin également des "lenteurs" dans la stratégie consistant à tester, tracer et isoler les cas positifs. Le Conseil préconise donc d'améliorer "l'accès aux tests" de dépistage, dont les délais sont actuellement trop longs en raison d'une forte demande.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess