Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : en Île-de-France, "le temps n'est plus aux demi-mesures" pour Frédéric Valletoux

-
Par , France Bleu Paris

Une situation "hors de contrôle" : pour le président de la Fédération Hospitalière de France Frédéric Valletoux, invité de France Bleu Paris, l'épidémie flambe trop en Île-de-France pour que les mesures prises ces derniers jours puissent la freiner. Il appelle à un durcissement des restrictions.

En Île-de-France, l'épidémie de coronavirus flambe alertent les soignants
En Île-de-France, l'épidémie de coronavirus flambe alertent les soignants © Radio France - Marcellin Robine

"On va dans une situation dramatique, il faut avoir la lucidité de le dire" : Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France, fait un constat alarmiste de la situation épidémique en Île-de-France. "Qu'on regarde les indicateurs hospitaliers ou de contagion, _on est en Île-de-France sur une flambée, avec l'impression que l'épidémie est hors de contrôle_, précise-t-il. 

Le taux d'incidence a ainsi augmenté de 30% dans les Yvelines et de 20% en Seine-et-Marne en une semaine. "On est dans une situation en Île-de-France qui va nous amener à mettre les hospitaliers dans une difficulté extrême, car ils vont prendre dans la figure un tsunami de patients, qu'ils ne pourront pas tous prendre en charge en même temps, explique Frédéric Valletoux. Il va falloir prioriser certains par rapport à d'autres."

Le temps n'est plus à la demi-mesure.

"La seule manière d'arrêter la tendance, c'est de rester chez soi et réduire au minimum ses interactions. Les demi-mesures, on le voit, ne suffisent pas, estime le président de la Fédération Hospitalière de France. _Il faut aller vers des mesures radicales_." Pour lui, il faut "des mesures de freinage drastiques" pour la région. 

Parmi ces mesures, il préconise de fermer les écoles : "la proposition d'anticiper les vacances du printemps dès la semaine prochaine est une mesure de bon sens, estime-t-il. On a des personnels périscolaires touchés par la maladie, des classes qui ferment, _des taux d'incidence qui explosent dans les établissements scolaires_. Il faut freiner ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess