Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : va-t-on vers un couvre-feu à 18h en Moselle ?

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Le Ministre de la santé a évoqué la situation sanitaire dans la Région Grand Est, au 20H de France 2, ce mardi soir. Il n'écarte pas l'élargissement du couvre-feu, à partir du 18h, dans les départements ou les métropoles les plus touchés. La région Grand Est est dans le viseur des autorités.

Invité du 20H de France 2, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé des mesures localisées.
Invité du 20H de France 2, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé des mesures localisées. © Radio France - Thomas Lavaud

Le couvre-feu pourrait commencer plus tôt dès le samedi 2 janvier, dans certains départements et certaines métropoles de la région Grand Est. Invité du journal de France 2, ce mardi, le Ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué la situation sanitaire, loin de l'objectif fixé par Emmanuel Macron de 5000 contaminations par jour.  En effet, il évoque des chiffres de contamination sur "un plateau", depuis trois semaines, avec 15.000 nouveaux cas recensés en moyenne chaque jour.

Couvre-feu élargi dans une partie de la Région Grand Est ?

Le ministre évoque également des disparités régionales : "La situation est plus problématique dans quatre régions", explique-t-il, dont le Grand Est.

Le conseil de défense réuni ce mardi matin a "acté que démarrerait une concertation avec l'ensemble des élus et des collectivités, les préfets, et les ARS, ajoute Oliver Véran. Pour pouvoir prendre des mesures supplémentaires."

Une concertation pour des mesures localisées

Il poursuit : "Cette concertation a déjà commencé, je me suis moi-même entretenu avec des élus. Ce que nous écartons c'est l'idée du confinement, généralisé ou local. En revanche, nous allons proposer une extension du couvre-feu qui, au lieu de démarrer à 20h, démarrerait à 18h dans l'ensemble des territoires dans lesquels cela s'avèrera nécessaires". 

Des décisions qui devraient être localisées, précise le ministre, qui ajoute que cela ne concernera : "Pas la totalité de ces régions, des départements ou des métropoles dans lequel le taux d'incidence serait au-dessus du taux d'alerte maximal".

La Moselle plutôt préservée pour l'instant à l'échelle du Grand Est... mais dans le viseur des autorités

La Moselle fait partie des 20 départements scrutés par les autorités. Pourtant, le taux d'incidence est en baisse, ce mardi, 187 cas pour 100.000 habitants, assez loin donc des 250 cas du seuil d'alerte maximale, même s'il peut s'agir d'un effet lié à la fermeture des laboratoires à Noël, et que ce taux reste important chez les plus de 65 ans.

Olivier Véran annonce également des conférences de presse dans les départements concernés dès mercredi. C'est à ce moment là qu'on connaîtra le détail des mesures qui pourront être prises en Moselle. Les nouvelles restrictions entreront en vigueur à partir du samedi 2 janvier dans les zones concernées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess