Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Corse : les soignants rassurés

-
Par , France Bleu RCFM

Il y a un mois, de nombreux professionnels de santé avaient fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis de l’arrivée de touristes et de l’incapacité du système de santé local à réagir en cas d’épidémie. Au lendemain des annonces du préfet de Corse et de l’ARS, ils se disent rassurés.

Il y a un mois, de nombreux professionnels de santé avaient fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis de l’arrivée de touristes et de l’incapacité du système de santé local à réagir en cas d’épidémie
Il y a un mois, de nombreux professionnels de santé avaient fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis de l’arrivée de touristes et de l’incapacité du système de santé local à réagir en cas d’épidémie © Maxppp - maxppp

Un mois après leur cri d’alarme, le 18 mai URPS et conseils de l’ordre départementaux et régional des médecins notamment avaient prévenu d’un risque de saturation du système sanitaire en cas d’afflux de touristes et de regain de Covid19, les soignants se disent rassurés par la situation épidémiologique et surtout les mesures sanitaires annoncées par le préfet de Corse et l’Agence Régionale de Santé ce jeudi. 

La spécificité insulaire prise en compte

Test RT-PCR sur la base du volontariat avant l’arrivée des touristes, prise de température, brochure d’ information, augmentation des capacités de réanimation et d’évacuation sanitaires, le président du conseil régional de l’ordre des médecins, Michel Mozziconacci, est plutôt satisfait : « Ce qui me satisfait c’est d’une part la prise en compte de la spécificité insulaire et deuxièmement la possibilité même liée au volontariat de réaliser des tests RT-PCR de mise en évidence direct du virus comme beaucoup de personnes l’avaient suggérer. Je ne suis pas fan de la prise de température, il y a beaucoup d’endroits où les gens y ont renoncé, je me pose la question de l’utilité, bon si c’est pour rassurer, du symbolique…mais je ne pense pas que ce soit fondamental. 

Michel Mozziconacci, président du conseil régional de l’ordre des médecins

Il faut quand même être vigilant, on va être en période estivale il va y avoir d’autres pathologies qui vont nécessiter de la réanimation (accidents de la route, de montagne, noyade, la canicule..) on aura une population augmentée, mais on pense qu’on sera dans une queue d’épidémie qui ne sera pas de l’intensité de celle qu’on a vécu il y a un mois. Forcement il y aura quelques accrochages comme dans les Bouches-du-Rhône en espérant que le gros de l’orage soit derrière nous ! »

Économie et santé publique vont ensemble !  

Selon Michel Mozziconacci, les mesures prises sont positives et devraient être encouragées par les socioprofessionnels insulaires. De plus selon lui une économie en bonne santé c’est une population qui l’est aussi : « Pourquoi pas motiver le volontariat des gens qui vont faire le test et faire de la Corse une destination encore plus sûre…Peut-être que les professionnels du tourisme pourraient faire un geste pour toute personne se présentant avec un test. Sur l’offre touristique, aussi bien dans l’hébergement que la restauration ou autre…quand on sait que les gens comptent au centime près cela peut être intéressant. La santé publique comprend à la fois la lutte contre le virus, le dépistage mais également la prévention des conséquences néfastes que va avoir la période post Covid. Demain au niveau médicosocial, s’il y a une catastrophe économique ça va retentir sur les pathologies, le bien-être des gens, l’alimentation. Si les familles sont dans le besoin on aura forcément du médical, car ne n’est pas seulement la fièvre ou la toux, la santé publique c’est la Santé avec un grand « S » ! »

Michel Mozziconacci, président du conseil régional de l’ordre des médecins

Communiqué du 18.05.2020

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu