Santé – Sciences

Côte-d'Or : le service des urgences de Montbard, c'est fini

Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne mercredi 5 octobre 2016 à 12:19

Portes closes pour l'accueil des urgences à Montbard
Portes closes pour l'accueil des urgences à Montbard © Radio France - Jacky Page

À cause d'un manque d'effectifs de médecins, et d'un sous-équipement, le service ne peut plus assurer les soins en toute sécurité. À compter du 10 octobre, les services des urgences se réorganisent dans le Montbardois. L'Agence Régionale de Santé met en avant une décision "pragmatique".

Les urgences à Montbard, c'est fini. À partir de lundi prochain, le service des urgences hospitalières ferme officiellement ses portes. Dans les faits, c'est déjà le cas depuis trois semaines . Mais les patients viennent encore se heurter aux portes closes sur lesquelles une affichette mentionne une fermeture provisoire. L'Agence régionale de santé (ARS) évoque une incapacité à fonctionner en toute sécurité : pas assez d'urgentistes, dont le recrutement se heurte au manque de médecins, et des équipements indispensables qui faisaient défaut, comme un plateau technique, un scanner ou encore un laboratoire. Depuis un an, les urgences n'étaient plus assurées la nuit. Chaque jour, on n'y enregistrait plus qu'une dizaine de passages.

Composer le 15 pour être orienté au mieux

Les services de Semur-en-Auxois et Chatillon-sur-Seine prendront en charge les urgences vitales à toute heure. Dans tous les cas, votre premier réflexe, conseille Bernard Rouaut, le directeur du Centre hospitalier, c'est d'appeler le 15. Un médecin au bout du fil vous orientera vers le bon service. On peut aussi s'adresser à la Maison de santé, créée l'année dernière, qui juste à côté de l'hôpital, a été mise à contribution dans la nouvelle organisation des urgences. Les cinq médecins généralistes et les infirmières se sont organisés pour assurer en semaine un service continu de 8h00 et 20h00. Le docteur Marion Mongouachon précise que les médecins sont de toute façon formés pour réaliser des points de suture et traiter des traumatismes telles que de petites entorses.

La création d'une garde ambulancière permettra en outre d'assurer les transports sanitaires urgents régulés par le 15 sur le secteur de Montbard, vers la prise en charge la plus adéquate. Par ailleurs, une surface est désormais opérationnelle pour permettre l'atterrissage des hélicoptères sanitaires de Dijon et Auxerre, de nuit comme de jour. Quant au personnel des urgences, douze personnes, il se verra proposer une réaffectation dans d'autres services du Centre Hospitalier de la Haute Côte-d'Or. Le CHHCO sert un bassin de 60.000 habitants sur cinq sites à Montbard, Chatillon-sur-Seine, Vitteaux, Saulieu et Alise-sainte-Reine.

La maire de Montbard exige des engagements sur le maintien des autres services

La maire de Montbard, Laurence Porte, aurait certes préféré que l'hôpital de sa ville conserve ses urgences. Elle s'inquiète pour l'avenir du site qui a déjà perdu son plateau technique et sa maternité. Pour elle, il s'agit à présent de conforter les services qui demeurent, et notamment celui de cardiologie. L'hôpital de Montbard, c'est encore un service de rééducation fonctionnelle avec balnéothérapie, et de la gériatrie avec un EHPAD. Laurence Porte attend des engagements "protocolisés" par écrit de l'Agence Régionale de Santé. Elle se dit par ailleurs "très en colère qu'en France, on ne forme que 8.000 médecins et qu'on en recrute 14.000 à l'étranger. Très en colère aussi qu'on ne prenne pas la mesure de l'hôpital public attaqué de toutes parts. Ce que nous vivons à Montbard, c''est une situation généralisée à l'ensemble du territoire." Et de citer le manque cruel de médecins urgentistes dont souffre l'hôpital d'Auxerre, ainsi que la fragilité du CHU de Dijon sur cette question.

La Maison de Santé de Montbard, sollicitée dans la nouvelle organisation des urgences - Radio France
La Maison de Santé de Montbard, sollicitée dans la nouvelle organisation des urgences © Radio France - Jacky Page

Partager sur :