Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Côte-d'Or : les salariés de l'EHPAD de Semur-en-Auxois au bord de la crise de nerf

jeudi 11 janvier 2018 à 15:57 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Cette semaine se termine de manière très revendicative au centre hospitalier de Semur-en-Auxois. Le syndicat CGT appelle à une grève générale ce vendredi 12 janvier et dénonce une "maltraitance institutionnelle" générée par le manque d'effectifs.

Ehpad (illustration)
Ehpad (illustration) © Maxppp - Alex Baillaud

Dijon, France

L'hôpital Robert Morlevat de Semur-en-Auxois comprend deux sites: le centre hospitalier et un EHPAD, autrement dit une résidence médicalisée pour personnes dépendantes qui compte 201 places. C'est surtout dans cet EHPAD que c'est la crise aujourd'hui.

Quelles sont les raisons de la colère ?  

Selon le syndicat CGT, les raisons sont nombreuses, et toutes mises bout à bout, c'est comme nos rivières en ce moment, ça déborde !  La CGT ne mâche pas ses mots puisqu'elle évoque carrément une "maltraitance institutionnelle" due à une insuffisance d'effectifs. Cela se traduit notamment pour les résidents par un manque de contact humain, des repas expédiés en quelques minutes et des toilettes où il ne faut pas trop s'attarder puisqu'elles s'effectuent à la chaîne. Le syndicat parle de "toilette VMC" (visage, mains, cul !)   

Loin d'être le seul Ehpad concerné

L'EHPAD de Semur en Auxois n'est pas le seul à souffrir d'un manque d'effectif. En octobre dernier, nous avions évoqué le cas de l'EHPAD de la Saône à Saint-Jean-de-Losne, mais pour Semur-en-Auxois, la CGT évoque aussi un burn out qui s'amplifie. Il y a plus d'une vingtaine d'arrêt maladie qui perdurent. Selon le syndicat, le personnel est épuisé par une surcharge de travail due à des sous effectifs chroniques. On serait à dix agents par jour sur 24 h pour 64 résidents, et ça depuis avril dernier. Dans ces conditions, on oublie donc la bientraitance et la bienveillance. La pression de l'horloge pousse à prodiguer des soins productifs et non qualitatifs. En clair, toujours faire plus avec moins.

Ajoutez à cela des rappels intempestifs du personnel en repos, en congés annuels ou en RTT et des amplitude de travail qui peuvent aller jusqu'à 14h. Et pour couronner le tout, la CGT évoque une surveillance, des convocations et des réprimandes de la part de l'encadrement. Le syndicat dénonce aussi une absence de réponses concrètes de la direction et un dialogue de sourds dans les instances représentatives du personnel.    

Si c'est la grève générale, qui va s'occuper des résidents ?  

Certains grévistes peuvent être assignés donc il y a aura de toute façon un service minimum, mais ils peuvent malgré tout faire 59 minutes  de grève, sans que ce soit déductible du salaire. 59 minutes, ce sera d'ailleurs la durée du rassemblement prévu dans le hall de l'hôpital entre 13h et 13h59 ce vendredi.