Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côtes-d'Armor : à Dinan, le port du masque en extérieur divise

-
Par , France Bleu Armorique

Depuis ce lundi 20 juillet, le masque est obligatoire dans les lieux clos accueillant du public partout en France. Certaines communes veulent désormais le rendre obligatoire en extérieur, dans des rues passantes. Saint-Brieuc a franchi le pas. Qu'en est-il dans le centre historique de Dinan ?

La rue de l'Horloge à Dinan
La rue de l'Horloge à Dinan © Radio France - François Rauzy

Dans les ruelles piétonnes et pavées du centre historique dinannais, le port du masque n'est pas systématique chez les passants, ni même chez les commerçants. Marina tient un stand ambulant de bijoux rue de la Lainerie : "Moi j'aime respirer et finalement le masque c'est aussi une forme de barrière avec les gens, je ne suis pas à l'aise avec ça. On n’est pas obligés de se rouler des pelles non plus, mais on peu respecter les distances de sécurité. Le masque dans les endroits clos pourquoi pas, en extérieur je pense que ce n'est pas nécessaire et qu'il faut respirer le grand air.

Malgré tout, la commerçante constate que la proportion de visiteurs masqués augmente depuis quelque jours dans le centre historique, comme à Cancale et Saint-Lunaire où elle a l'habitude de travailler également. Dans les ruelles de Dinan, quelques touristes venus pour la plupart de région parisienne. Yannick porte son masque, comme sa femme et son fils : "On s'est un peu promenés sans masque quand il n'y avait personne. Puis on s'est rapprochés du centre-ville, il y avait plus de monde donc on l'a mis. On voit les grands-parents bientôt, c'est plus pour les protéger eux que pour nous.

Quelques mètres plus loin, Stéphane observe une vitrine, sans porter de masque : "Dans la rue je ne le porte pas encore. Mais je vois que ce matin il y en a beaucoup qui en portent. Cet après-midi on va à la plage à Saint-Cast-le-Guildo, s'il y a trop de monde je vais être amener à le porter."

Christine a choisi elle aussi de se promener sans masque. Seule une obligation la pousserait à le porter en extérieur : "S'il le faut je le mettrai ! Je ne suis pas une rebelle !" assure la touriste, même si le masque "lui donne très chaud et lui fait mal au visage".

Didier Lechien, maire de DInan
Didier Lechien, maire de DInan © Maxppp - Marc Ollivier/PHOTOPQR/OUESTFRANCE

Pour l'heure, la ville de Dinan a choisi de faire confiance au civisme des touristes et de ne pas prononcer d'obligation de port du masque dans les ruelles parfois exiguës du centre historique. Le maire Didier Lechien explique son choix : "Même si on l'a envisagé, c'est très difficile à contrôler. Nous n'avons pas les forces de police municipales suffisantes, la gendarmerie n'est pas présente en continu sur le centre-ville donc c'est très compliqué. Nous incitons les gens à porter le plus possible, y compris dans les rues, un masque. L'obliger, c'est compliqué. mais ce que je constate aujourd'hui c'est que les gens font preuve de civisme, de responsabilité, et on voit de plus en plus de masques dans les rues du centre-ville."

Ce lundi 20 juillet, la préfecture des Côtes-d'Armor a pris un arrêté pour rendre obligatoire le port du masque sur les marchés dans 70 communes du département, dont Dinan.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess