Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : coup d'envoi de la vaccination au Kindarena

A Rouen, le Kindarena, rebaptisé Vaccin'Arena a ouvert ses portes pour accueillir ses premiers patients ce jeudi. La Métropole rouennaise veut donner un coup d'accélérateur à sa campagne de vaccination. A terme, 2.000 injections par jour sont prévues.

La vaccination a débuté ce jeudi au Kindarena de Rouen.
La vaccination a débuté ce jeudi au Kindarena de Rouen. © Radio France - Bradley de Souza

Les débuts sont timides. Près de 400 injections ce jeudi dans l'immense enceinte du Kindarena rebaptisé en Vaccin'Arena pour la campagne de vaccination. A termes "plus de 2.000 injections par jour sont prévues", précise le docteur Philippe Roux, l'un des chefs d'orchestre de ce vaccinadrome.

Normandie, quatrième région de France qui a le plus vacciné

"Je suis déjà venu ici mais pour voir un match de basket", sourit Emmanuel, 47 ans. Il travaille dans le social et il est éligible à la vaccination. "C'est bien qu'il y ait des lieux comme ça pour accueillir tout ce monde. Je pense que tout le monde devra y passer de toute façon", ajoute-t-il. Il vient de recevoir une première injection du vaccin Pfizer.

Dans le Vaccin'Arena, pour l'instant, le vaccin utilisé est le Pfizer. Des patients piqués par des infirmiers libéraux. Les pompiers, les étudiants en médecine et les étudiants en soins infirmiers seront également appelés à piquer lorsque la campagne de vaccination va s'intensifier. En ce qui concerne les doses, 144.000 sont attendues en Seine-Maritime pour ce mois d'avril.

Dans notre département, depuis le début de la campagne, il y a eu plus de 260.000 injections. La région Normandie est la 4e région de France qui a le plus vacciné avec 700.000 injections.

Aucune dose n'est jetée à la poubelle

"Le maître mot c'est 0 gâchis, pas de perte", souligne Nora, préparatrice en pharmacie. C'est elle qui prépare les doses pour les infirmiers qui vont ensuite piquer. Normalement, les flacons Pfizer contiennent 6 doses. Avec des seringues adaptées elle arrive à en extraire une septième. "On arrive à extraire cette septième dose grâce à des seringues spécifiques où l'aiguille est en fait directement scellée dans la seringue. Il n'y a plus cette perte que l'on avait dans toutes les seringues que l'on avait au début", ajoute-t-elle.

Grâce à cette seringue, Nora peut extraire une 7e dose du flacon.
Grâce à cette seringue, Nora peut extraire une 7e dose du flacon. © Radio France - Bradley de Souza

Aucune perte, aucune dose n'est jetée à la poubelle. Et pour ceux qui ne se présentent pas aux rendez-vous "on les appelle dans un premier temps pour voir s'il y a eu un problème et s'ils ne viennent pas on a une liste d'attente avec les noms des patients prioritaires pour la vaccination à appeler", affirme Philippe Roux.

Le centre est ouvert (uniquement sur rendez-vous) de 9 h à 19 h du lundi au samedi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess