Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"C'est en chute libre" : le nombre de primo-vaccinés contre le Covid s'écroule en Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Selon les chiffres du ministère de la Santé, les centres de vaccinations effectuent de moins en moins de premières injections du vaccin contre le Covid dans les deux départements. Certains commencent à tourner au ralenti.

Une personne en train de se faire vacciner contre le coronavirus (illustration).
Une personne en train de se faire vacciner contre le coronavirus (illustration). © Radio France - Emmanuel Claverie

Les chiffres sont éloquents : depuis plusieurs semaines le nombre de premières injections de vaccins contre le Covid est en constante baisse dans la Drôme et en Ardèche. Selon les chiffres du ministère de la Santé, environ 5 000 personnes ont reçu une première injection en Ardèche la semaine du 14 juin, contre près de 6 400 la semaine précédente et plus de 9 600 celle d'avant. 

Le pic de la semaine du 10 mai avec plus de 12 000 primo-injections semble bien loin. Dans la Drôme la dynamique est exactement la même : plus de 9 000 premières injections la semaine du 14 juin, contre environ 12 000 une semaine plus tôt et près de 16 000 une semaine encore avant. Là aussi, on est loin du pic des 29 000 premières doses la semaine du 10 mai.

Chiffres du ministère de la Santé
Chiffres du ministère de la Santé -
Chiffres du ministère de la Santé
Chiffres du ministère de la Santé -

Certains centres tournent au ralenti

Malgré cette baisse des nouvelles vaccinations, la plupart des centres continuent de tourner grâce aux deuxièmes doses qui représentent désormais la majorité de l'activité. Mais dans certains centres, les créneaux commencent à avoir du mal à trouver preneur. Il suffit d'aller sur Doctolib pour voir les dizaines de rendez-vous disponibles dans les centres de Montélimar (Drôme) et d'Annonay et des Vans (Ardèche). "C'est en chute libre, reconnait Sébastien Gadilhe, vice-président de la Communauté professionnelle territoriale de santé du Sud-Ardèche. Il y a beaucoup de rendez-vous qui sont libres, on fait beaucoup de secondes doses, mais en primo-vaccinations il n'y a plus grand monde parce que le vaccin semble moins attirer." Et pourtant, le nombre de personnes à vacciner reste encore très important. La moitié des habitants de Drôme et d'Ardèche n'ont reçu aucune dose de vaccin.

Pourquoi ce désamour ?

Il suffit de sortir dans la rue pour trouver des explications à ce ralentissement de la campagne de vaccination. "Les chiffres du Covid sont meilleurs chaque jour un peu plus, on rouvre tout, du coup on se dit qu'on a beaucoup moins de chances d'attraper le virus", explique un jeune Valentinois. D'autres estiment être suffisamment protégés avec le masque et les gestes barrières, certains sont inquiets à cause des effets secondaires des vaccins, et puis il y a bien sûr toujours les vaccino-sceptiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess