Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Courpière : tension à l'Ehpad "les Papillons d'Or"

mardi 3 juillet 2018 à 17:42 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Ce mardi le personnel de l'Ehpad de Courpière a voté à l'unanimité une grève reconductible. Ces agents dénoncent les mesures proposées par la direction pour réduire le déficit de l'établissement. Parmi elles, la réduction du nombre de leur RTT.

L'EHPAD "les Papillons d'Or"
L'EHPAD "les Papillons d'Or" © Radio France - Olivier Vidal

Courpière, France

Pour justifier ses propositions, le directeur de l'établissement, en place depuis le mois de janvier, Vincent Blanc met en avant la situation financière de son établissement. Plus de 163 000 euros en 2017. "Si rien n'est fait, le déficit devrait dépasser les 300 000 euros en 2018" s'alarme le dirigeant. "C'est un déficit désormais structurel" déplore Vincent Blanc. 

Pour combler ce déficit, lui et son équipe encadrante ont donc réfléchi à des mesures à mettre en place. Il y a le développement des postes à temps partiel, les aides à la formation et au départ à la retraite mais aussi, et c'est cette mesure qui fait polémique, la réduction de nombre de RTT du personnel. "Le réglement intérieur de l'établissement inclut aujourd'hui la pause repas des agents sur le temps de travail effectif. Cela aboutit à 50 minutes de pause par jour, 30 minutes de repas générent 15 jours de RTT annuelles" détaille Vincent Blanc.  

Réduire les RTT pour réduire le déficit

Réduire le nombre de RTT pour éponger le déficit de l'établissement, cette mesure ne passe pas chez le personnel. Véronique est infirmière depuis plus dix ans aux "Papillons d'Or". Elle trouve cette mesure injuste : "nos tâches sont de plus en plus compliquées avec des pensionnaires dont l'état de santé nécessite toujours plus de vigilance et de disponibilité. C'est usant. Et perdre du temps de repos entrainera forcément des conséquences sur notre santé et par conséquent aussi sur celui des retraités ici" argumente l'infirmière, bien décidée à se battre contre cette mesure. 

Une banderole du personnel gréviste installée sur le grillage de l'établissement - Radio France
Une banderole du personnel gréviste installée sur le grillage de l'établissement © Radio France - Olivier Vidal

Pour Jacques Cocheux, le secrétaire général CGT Santé du Puy-de-Dôme, cette mesure est inacceptable. "La tâches des soignants est considérable. Moins de RTT cela veut dire une augmentation de la charge de travail qui va déboucher sur des arrêts maladie, de l'absentéisme, ce n'est pas judicieux.

Ce mardi, selon la CGT, le personnel, réuni en assemblée générale, a voté à l'unanimité une grève reconductible. Il pourrait mener des actions dans les semaines à venir.