Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les premières conséquences sur l'activité économique

-
Par , France Bleu

Les difficultés que l'économie française va rencontrer à cause de l'épidémie de coronavirus Covid-19 seront "beaucoup plus significatives" que la première estimation de 0,1 point de croissance en moins en 2020 a prévenu le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire.

Un homme porte un masque au Trocadéro à Paris le 2 mars 2020
Un homme porte un masque au Trocadéro à Paris le 2 mars 2020 © Maxppp - CHRISTOPHE MORIN / IP3 PRESS

Alors que les prévisions de croissance à l'échelle mondiale s'abaissent pour 2020, en raison de l'épidémie de coronavirus, de premiers indicateurs pointent les conséquences du virus sur l'activité économique française. Le secteur le plus touché est celui du tourisme. 

Déjà des pertes dans le tourisme et l'aérien

Sans les touristes chinois, les secteurs du tourisme et du luxe perdent 1 milliard d'euros par mois à l'échelle européenne, et sur le continent, la France est leur première destination. Le tourisme est le premier secteur économique à sentir les effets de la crise du coronavirus. Comme un symbole, le salon mondial du tourisme de Paris est annulé. Il devait se tenir du 12 au 15 mars et accueillir un peu plus de 100.000 visiteurs.

Le coronavirus pèse aussi sur les compagnies aériennes, avec des liaisons suspendues. Elles craignent que l'année 2020 soit la première année de baisse des réservations depuis la crise de 2008. Air France-KLM a chiffré entre 150 et 200 millions d'euros le manque à gagner dû à la suspension des vols vers la seule Chine de février à avril.

Qui va payer pour le secteur de l'événementiel ? 

Avec l'annulation de nombreux concerts et événements majeurs comme le salon du Livre ou encore le semi-marathon de Paris, les professionnels se tournent vers leurs assurances. Pour que les frais engagés soient couverts, il faut qu'ils aient souscrit aux bonnes options, car la garantie contre les pertes liées aux épidémies est loin d'être automatique. 

Les participants en possession d'un billet pour un événement annulé doivent eux tout simplement vérifier les conditions de vente et de remboursement. Mais attention, si le gouvernement décidait que ces annulations relèvent d'un cas de force majeure, cela permettrait à certains organisateurs de ne pas rembourser le public ou les droits d'entrée des exposants.

Ruptures de stocks dans la grande distribution

La peur du coronavirus pousse des français à faire des stocks de pâtes, de riz ou encore de papier toilette. Ces courses en prévision d'hypothétiques mesures de confinement vident les rayons de certaines grandes surfaces. La grande distribution évoque des ruptures de stocks dans certains magasins, mais pas de véritable pénurie. Les grandes enseignes assurent même avoir anticipé le phénomène. Les stocks de produits de première nécessité existent, dans les entrepôts, il ne reste qu'à les acheminer jusqu'en rayons.

Autre conséquence : la forte hausse de l'utilisation des services de livraisons, et de retrait des courses en voiture. jusqu'à 100% d'augmentation dans le secteur de Creil, dans l'Oise, l'un des deux principaux foyers de propagation du virus en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess