Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 à Grenoble : une circulation active du virus mais pas de surcharge en réanimation

-
Par , , France Bleu Isère

Le CHU de Grenoble a fait le point ce jeudi matin sur la situation liée à l'épidémie de coronavirus. La forte circulation virale est confirmée à Grenoble et dans sa métropole mais les services de réanimation ne sont pas en tension. Les médecins appellent néanmoins à la prudence pendant les vacances.

Le CHU de Grenoble.
Le CHU de Grenoble. © Radio France - Laurent Gallien

Alors que de nouvelles règles et un couvre-feu nocturne a été annoncé ce mercredi soir par Emmanuel Macron dans la capitale et huit métropoles en France, dont celle de Grenoble, les derniers chiffres de l'épidémie de la Covid-19 à Grenoble et en Isère montrent qu'il y a une circulation active du virus sur le territoire

Lors d'un point presse ce jeudi matin, le CHU de Grenoble a détaillé les derniers chiffres de la circulation du coronavirus. Selon les derniers chiffres, relevés ce mercredi, 130 patients sont hospitalisés en Isère, dont 21 en réanimation au CHU de Grenoble et 3 en réanimation à la clinique Belledonne. 34 patients sont jugés "en soins critiques" sur les sites de Belledonne et du GHM (groupe hospitalier mutualiste de Grenoble). 

Ces chiffres confirment l'augmentation de la circulation du virus sur le territoire grenoblois et isérois.

De gauche à droite, Laurent Grange, adjoint à la CME, Marie-Thérèse Leccia, présidente de la CME, Monique Sorrentino, directrice générale du CHU de Grenoble.
De gauche à droite, Laurent Grange, adjoint à la CME, Marie-Thérèse Leccia, présidente de la CME, Monique Sorrentino, directrice générale du CHU de Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas

Les moins de 25 ans sont toujours les plus touchés

Sur les 130 patients hospitalisés, la proportion en réanimation est plus faible que lors de la première vague selon les médecins du CHU de Grenoble. Leur profil est, en revanche, semblable, à ceux du printemps dernier. Ce sont essentiellement des personnes à risque, souffrant de diabète ou d'obésité et les personnes âgées

En Isère, le taux d'incidence est de 290 cas positifs pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests atteint les 18,58%. 

A Grenoble et dans sa métropole, le taux d'incidence est de 435 contaminations pour 100.000 habitants. Chez les plus de 65 ans, 273 personnes sur 100.000 sont positives à la Covid-19, ce qui représente un taux de positivité de 16,9%.

Les jeunes sont toujours particulièrement touchés par cette deuxième vague épidémique. Chez les moins de 25 ans, 570 cas de Covid-19 sont confirmés pour 100.000 habitants à Grenoble, soit un taux de positivité de 15,16%. 120 tests sont réalisés chaque jour sur le campus de l'Université Grenoble Alpes et des tests rapides d'orientation diagnostique seront mis en place dès ce jeudi sur le campus. 80.000 dépistages expérimentaux seront réalisés en Isère et 140.000 sur l'arc alpin. 

Un nombre suffisant de lits en réanimation

A ce jour, 54 lits sont disponibles en réanimation au CHU de Grenoble et à la clinique Belledonne. "Il n'y a pas d'inquiétude à avoir mais nous avons un suivi très attentif et nous transformerons des lits classiques en lits de réanimation si nécessaire", assure Monique Sorrentino, la directrice générale du CHU de Grenoble. 

"La tension actuelle à l'hôpital n'est pas liée au nombre de malades du coronavirus mais au fait que, contrairement à la première vague, l'hôpital prend également en charge des patients en réanimation pour autre chose, comme des accidents de montagne par exemple", précise Marie-Thérèse Leccia, présidente de la CME (commission médicale d'établissement) au CHU de Grenoble. "S’il y a des ajustements sur le nombre de lits de réanimation, cela se fera au détriment des malades non liés au coronavirus", ajoute-t-elle. 

Appel à la prudence à l'approche des vacances

Les vacances de la Toussaint démarrent ce vendredi soir et le docteur Laurent Grange, adjoint à la CME (commission médicale d'établissement) au CHU de Grenoble, appelle au respect des gestes barrières : "pas de bisous avec les grands-parents, bien porter le masque, même en famille", détaille le médecin. 

Il demande aussi aux habitants de la métropole grenobloise de ne pas aller dans les bars des territoires voisins qui ne sont pas concernés par la mesure du couvre-feu. "Il faut préserver les zones rurales", dit-il. Les zones du département à forte densité sont les plus touchées par la circulation active du virus, notamment en Nord-Isère avec la proximité de Lyon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess