Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid 19 à l'Hôpital Nord-France-Comté : malgré la décrue, ne pas baisser la garde

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Face à la légère décrue sur le front du Covid 19 à l'hôpital Nord-Franche-Comté, surtout ne pas relâcher la garde. C'est le message de l'hôpital à la veille de l'ouverture des commerces et des promenades élargies. Ce n'est pas la fin du confinement car le virus reste actif.

L'hôpital Nord-France-Comté à Trevenans (90)
L'hôpital Nord-France-Comté à Trevenans (90) © Radio France - Christophe Beck

Rien n'est gagné sur le front du Covid-19 à l'hôpital Nord Franche-Comté, même si la décrue est amorcée. L'hôpital s'attend à une phase de plateau qui pourrait durer et redoute un relâchement de la population avec l'allègement du confinement qui débute ce samedi. 

Ce vendredi, 117 patients étaient hospitalisés pour des formes graves de Covid 19 à l'hôpital du Nord Franche, contre 138 il y a une semaine. Les hospitalisation sont au nombre de 5 à 8 par jour cette semaine, contre jusqu'à 18 la semaine dernière. L'une des quatre unités Covid de l'HNFC a été fermée. Il en reste donc trois. Des signes encourageants, mais la réanimation reste sous tension et le bilan reste lourd. 65 décès depuis début octobre à l'HNFC dont 2 en Ehpad. 

"Toujours des admissions Covid aux urgences, preuve que le virus reste actif" explique Anne-Sophie Dupont
"Toujours des admissions Covid aux urgences, preuve que le virus reste actif" explique Anne-Sophie Dupont © Radio France - Christophe Beck

"Nous avons amorcé la phase de décrue, mais avec un plateau qui pourrait durer quelques temps", indique Anne Sophie Dupont "car le virus circule toujours activement en Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée de France. Et le Nord-Franche-Comté, est le territoire le plus impacté de la région".    

C'est le confinement qui a permis cette décrue. Anne-Sophie Dupont est très inquiète à la perspective de la nouvelle phase du confinement qui est engagée ce samedi avec l'ouverture des commerces et l'étendue des promenades à vingt kilomètres et trois heures. "On a tellement peur que cet élargissement soit perçu comme un déconfinement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess