Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : à Saint-Aubin-les-Elbeuf, les personnels soignants redoutent une nouvelle vague à la rentrée

À l'hôpital d'Elbeuf - Louviers - Val de Reuil, aucun nouveau malade du covid n'a été admis en réanimation depuis deux semaines, ils sont actuellement cinq pris en charge dans ce service. Mais avec l'allègement des mesures, les personnels redoutent une nouvelle vague à la rentrée.

Le service réanimation de l'hôpital d'Elbeuf - Louviers - Val de Reuil
Le service réanimation de l'hôpital d'Elbeuf - Louviers - Val de Reuil © Radio France - Charlotte Coutard

Nouvelle étape ce mercredi dans la levée des mesures mises en place pour lutter contre le covid 19. Les jauges dans les lieux publics, restaurants, cinéma, etc... sont supprimées, nous pourrons être plus de six personnes à table, mais le masque reste obligatoire à l'intérieur

Pas vraiment de répit pour les soignants

Au service réanimation du centre hospitalier d'Elbeuf - Louviers - Val de Reuil, la situation s'est nettement améliorée, cinq patients sont actuellement hospitalisés en réanimation en raison du coronavirus, sept malades le sont pour d'autres pathologies, et deux lits restent libres. Mais les personnels soignants craignent le retour de boomerang avec l'allègement des mesures, et l'expansion du variant Delta.

Le service réanimation reste à flux tendu malgré tout, par manque de lits et de personnels, l’épidémie n'est pas terminée. 

"Tout le monde a hâte d'être en vacances, on espère que ça ne va pas revenir. On est très fatigué, et ça va être difficile de recommencer, parce qu'on n'en voit pas le bout. Beaucoup de gens ne sont pas vaccinés, avec le déconfinement, on enlève tout, on retire les masques, on ressort, un peu comme la vie d'avant. On enlève tout, alors qu'on n'est pas sorti de tout ça", estime Emmanuelle Trouvé, aide-soignante depuis six ans et demi.

Emmanuelle Trouvé est aide soignante en réanimation depuis 6 ans et demi

"Je suis persuadé que ça va repartir, il suffit de regarder la dynamique de l'épidémie dans les pays voisins, à cause du variant Delta. On craint une flambée des cas, après est-ce qu'il y aura une flambée des hospitalisations ? C'est une question qui n'est pas tranchée. Les corps sont fatigués, si on est reconfronté à une vague d'hospitalisation, ça va être compliqué", ajoute Jean-Baptiste Michot, le chef du service.

Jean-Baptiste Michot est le chef du service de réanimation

Les journées ne sont pas plus calmes, elles sont intenses, comme elles l'étaient avant la crise. Le taux d'occupation des lits est à 90%

Jean-Baptiste Michot est le chef du service de réanimation

"Cette année, on a passé plus de temps à l'hôpital qu'avec nos familles. Moi je viens d'avoir un bébé, je ne l'ai pas beaucoup vu pour sa première année. La chance qu'on a eu, c'est qu'on est une équipe assez soudée. Moralement, ça a permis de se soutenir les uns les autres", poursuit Xavier Galien, infirmier en réanimation.

Xavier Galien est infirmier dans le service depuis onze ans

Le chef de service a déjà commencé à travailler sur une réorganisation, en cas de quatrième vague à la rentrée. "Nos cadres et nos médecins sont déjà à la recherche de personnels supplémentaires. On a aussi déjà envisagé l'hypothèse de revenir sur nos congés", explique Xavier Galien.

Reportage France Bleu Normandie au service réanimation

Pour eux, seule la vaccination évitera aux services de réanimation d'être de nouveau saturés à la rentrée. Au plus fort de la crise, l’hôpital avait ouvert huit lits supplémentaires de réanimation, avec au total 22 lits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess