Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : cet appareil qui pourrait limiter les hospitalisations dans la Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les hôpitaux de Valence et de Montélimar ont reçu une dotation d'oxymètres à destination des patients covid. Ils pourront l'utiliser chez eux, vérifier leur taux d'oxygène et ainsi désengorger les hôpitaux.

150 oxymètres vont être déployés sur le territoire de Drôme-Ardèche.
150 oxymètres vont être déployés sur le territoire de Drôme-Ardèche. © Radio France - Willy Moreau

La Région avait annoncé fin novembre la constitution d'un stock de 1.600 oxymètres. Un dixième d'entre-eux sont arrivés ce mercredi 2 décembre dans les centres hospitaliers de Valence et de Montélimar pour permettre, espèrent les professionnels, une baisse de la prise en charge des patients covid dans les hôpitaux. 

Moins de patients à l'hôpital ?

En quelques secondes, l'appareil accroché au bout du doigt détermine la quantité d'oxygène présente dans le sang et la fréquence cardiaque. Un atout indéniable pour les patients atteints par la covid-19 estime le docteur Didier Noël, président de la Commission médicale d'établissement (CME) : "Ils peuvent à tout moment développer une atteinte respiratoire qui n'est pas nécessairement ressentie. Il n'y a pas forcément d’essoufflement lié au manque d'oxygène"

Le docteur Didier Noël et le directeur de l'hôpital de Valence, Freddy Serveaux.
Le docteur Didier Noël et le directeur de l'hôpital de Valence, Freddy Serveaux. © Radio France - Willy Moreau

L'écran affiche la saturation en oxygène. "Si vous êtes entre 95 et 99%, vous êtes en bonne santé. Aux alentours de 90% ce n'est plus assez et la situation peut s'aggraver très vite", explique le Dr Noël. L'idée de ce déploiement est de limiter l'arrivée de formes graves à l'hôpital en permettant aux patients diagnostiqués positifs au coronavirus, de contrôler depuis chez eux leur taux en oxygène. Ces oxymètres seront ensuite déployés auprès de la médecine de ville qui les distribueront aux patients concernés, le temps qu'ils guérissent. La Région a livré 100 oxymètres à l'hôpital de Valence et 50 oxymètres à celui de Montélimar

150 oxymètres en Drôme-Ardèche : est-ce assez ?

La Région livre ces oxymètres aux établissements supports de chaque Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) qui en ont fait la demande. L'hôpital de Valence regroupe ainsi huit autres hôpitaux dont ceux de Crest ou de Romans-sur-Isère. La dotation est-elle suffisante alors ? 

"Ça peut paraître peu mais c'est mieux que rien. Cela nous permet déjà d'avoir 100 patients chez eux plutôt qu'à l'hôpital", réagit le docteur Noël. Nicolas Daragon, vice-président de la Région, assure qu'il pourra y avoir d'autres dotations à l'avenir. L'investissement pour l'instant représente en tout 40.000 euros pour 1600 oxymètres à 25 euros pièce.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess