Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : "Dans la Somme, les centres sont prêts pour vacciner tous les adultes dès lundi", assure l'ARS

-
Par , France Bleu Picardie

Alors que la vaccination anti-Covid s'ouvre à tous les 18 ans et plus dès lundi, la directrice de l'ARS de la Somme affirme que tous les centres samariens sont prêts à recevoir les nouveaux publics. Les Hauts-de-France vont recevoir 1,9 million de vaccins en juin, c'est le double du mois de mai.

Les Hauts-de-France vont recevoir 1,9 million de doses de vaccin anti-Covid en juin, contre 1 million au mois de mai.
Les Hauts-de-France vont recevoir 1,9 million de doses de vaccin anti-Covid en juin, contre 1 million au mois de mai. © Radio France - Boris Compain

"Dans la Somme, les 19 centres de vaccination sont prêts" pour accueillir tous les adultes dès lundi 31 mai, alors que la vaccination anti-Covid s'ouvre à tous les 18 ans et plus, a assuré ce matin Hélène Taillandier, la directrice de l'Agence régionale de santé (ARS) de la Somme invitée ce jeudi matin sur France Bleu Picardie. "La capacité des centres a doublé : _on est à 25 000 injections par semaine dans le département_. Les rendez-vous peuvent se prendre dès maintenant sur les plateformes internet Doctolib et KelDoc", précise la directrice départementale de l'ARS, qui précise que les médecins de ville peuvent aussi vacciner contre le Covid. Par ailleurs, le nombre de doses reçues dans la région va être doublée entre mai et juin, passant de 1 million à 1,9 million. 200 000 Samariens ont reçu au moins une injection de vaccin anti-Covid, soit une personne sur trois dans le département. 

"Une nette amélioration de la situation, mais le virus continue de circuler"

Dans la Somme, la situation sanitaire liée au Covid-19 s'améliore progressivement, confirme Hélène Taillandier. "Le taux d'incidence est proche de 140 cas pour 100 000 habitants, ce qui est une nette amélioration de la situation sanitaire ; mais cela montre aussi que le virus continue de circuler". Hélène Taillandier indique par ailleurs que les taux d'incidence restent un peu plus élevés (légèrement au-dessus de 150 cas pour 100 000 habitants) dans l'est du département, alors que "ces taux ont pu dépasser les 1 000 cas pour 100 000 début avril", indique la directrice de l'ARS de la Somme. 

Avec l'amélioration de la situation, on va tomber à 750 lits en réanimation, contre 1 000 lors du pic d'avril

Dans les hôpitaux, la situation va vers du mieux : "On observe une baisse des admissions par rapport au pic de mi-avril : dans les Hauts-de-France, on est à 300 patients Covid en réanimation, contre 650 début avril. Il a été décidé de baisser le capacitaire en réanimation à 750 lits" alors qu'au plus fort de la crise dans la région, 1 000 lits de réanimation avaient été ouverts. "Cela va nous permettre de reprogrammer des opérations, de réduire le nombre de personnel mobilisé pour le Covid, tout en se gardant une marge de sécurité en cas de reprise de l'épidémie", explique Hélène Taillandier. 

Des opérations prévention et vaccination renforcées sur la côte picarde cet été

Alors qu'on approche de l'été, l'ARS prépare aussi des opérations "en particulier sur le littoral picard et sur l'ensemble du département ; ce n'est pas parce que c'est l'été que ça va s'arrêter. _On va faire des campagnes de test, renouveler les opérations de prévention aux gestes barrière, distribuer des autotests_", détaille Hélène Taillandier. 

"On a aussi une réflexion sur la vaccination, indique la directrice départementale de l'ARS. Il faudra sûrement prévoir une augmentation d'activité pour tenir compte de la vaccination des vacanciers qui auront par exemple reçu leur première dose dans un centre près de chez eux, et auront leur deuxième dans un centre près de leur lieu de vacances", conclut Hélène Taillandier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess