Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : des chiffres en baisse dans la Drôme et en Ardèche, mais au-dessus de la moyenne nationale

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 dans la Drôme et en Ardèche baissent un peu cette semaine à l'hôpital, mais le taux d'incidence reste plus élevé que la moyenne nationale.

Illustration
Illustration © Radio France - Anne Oger

"Il n'est pas exclu qu'au mois de janvier les choses repartent", selon le médecin drômois Claude Leicher. En effet, même si les chiffres baissent en Drôme-Ardèche, certains indicateurs restent au-dessus de la moyenne nationale.

Moins d'hospitalisations et de patients en réanimations

Dans la Drôme, il y a 211 patients Covid à l'hôpital actuellement, trente de moins qu'au premier décembre. En Ardèche, la baisse est un peu plus flagrante : 139 personnes sont à l'hôpital, il y en avait 210 au début du mois. Le nombre de patients en réanimation a également baissé. Quarante patients de moins dans la Drôme, par rapport au pic de la deuxième vague, mi-novembre. Ils étaient 25 ce week-end. En Ardèche, il y en a moitié moins : on passe de 19 il y a un mois et demi, à 9 ce week-end. 

"On est au-dessus de ce que l'on espérait" - Claude Leicher, médecin drômois

Mais ce qui est inquiétant, selon le médecin Claude Leicher, c'est le taux d'incidence, qui reste plus élevé que la moyenne nationale. Ce fameux nombre de nouvelles contaminations en une semaine par tranche de 100 000 habitants. La moyenne nationale est à 152, alors que dans la Drôme, il est à 236, et 238 en Ardèche. Le médecin drômois explique ces chiffres : "Beaucoup de gens se sont fait tester avant les fêtes, par précaution." Des cas asymptomatiques ont donc été détectés, mais surtout cela prouve que le virus continue de circuler.

"On n'est pas dans une période où l'épidémie est en train de s'arrêter, comme à la fin de la première vague", selon Claude Leicher. Prudence donc, il n'exclut pas une troisième vague d'ici la fin janvier. "Une fois que la rentrée sera faite, c'est à ce moment-là qu'on va avoir les chiffres réapparaître, et on pourra commencer à se faire une idée sur ce qui nous attend", conclue-t'il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess