Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : des commerçants mayennais soutiennent les restaurateurs et cafetiers de Marseille

-
Par , , France Bleu Mayenne

Sur les réseaux sociaux, les présidents mayennais de la Fédération des boulangers et de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie apportent leur soutien à leurs collègues marseillais qui dénoncent le durcissement des restrictions sanitaires.

Un bar sur le Vieux Port de Marseille
Un bar sur le Vieux Port de Marseille © Maxppp - Gilles Bader

Après le Mayenne-bashing, cet été, le Marseille-bashing ? Les restaurateurs et cafetiers de la cité provençale sont appelés à se mobiliser contre les nouvelles mesures sanitaires prises par le gouvernement. Le rendez-vous est donné demain matin, sous le mot d'ordre "non au reconfinement économique". La métropole d'Aix-Marseille a été placée en "alerte maximale" en raison de l'aggravation de l'épidémie de la Covid-19. 

Parmi les nouvelles restrictions : fermeture totale des bars et restaurants à partir de ce samedi pour une durée minimum de quinze jours. Les élus marseillais ont été pris de court et demande un délai de quelques jours pour mettre en place une organisation qui n'impacterait pas autant, sur le plan financier, les professionnels du secteur. 

Les inquiétudes des restaurateurs et cafetiers de Marseille sont partagées jusqu'en Mayenne où, dans une moindre mesure, la situation sanitaire a été particulièrement difficile cet été. 

Sandrine Ribot, la présidente de la Fédération des boulangers mayennais, et Eric Jouanen, gérant d'un restaurant et président de l'UMIH 53, ont publié, sur twitter, un message de soutien et demandent au gouvernement de "trouver d'autres alternatives plutôt que de fermer les commerces qui font vivre des personnes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess