Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Covid-19 : Des soignants de La Rochelle et Rochefort envoyés en renfort dans le Grand Est

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou

Cinq anesthésistes, infirmiers ou encore médecins urgentistes des hôpitaux de La Rochelle et Rochefort vont être envoyés pour des missions de quelques jours dans le Grand Est, l'un des épicentres du Coronavirus en France.

Illustration personnel soignant et matériel de protection
Illustration personnel soignant et matériel de protection © Radio France - PHOTOPQR/NICE MATIN/Jean François Ottonello

A la demande de l'Agence régionale de santé de Nouvelle Aquitaine, le Groupe Hospitalier Littoral Atlantique - qui regroupe notamment les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort en Charente-Maritime - va envoyer des soignants volontaires dans le Grand Est, l'un des épicentres du Coronavirus en France. En tout, cinq soignants, anesthésistes, infirmiers et médecins urgentistes ont répondu à l'appel à candidatures. Ils partiront pour des vacations de 3 à 4 jours.

Pour le directeur du Groupe Hospitalier Littoral Atlantique, venir en aide aux soignants du Grand Est était "une évidence". Et Pierre Thépot l'assure, ça ne mettra pas en péril la qualité des soins dans les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort. 

Evidemment, nous aurons besoin de ces personnes-là par la suite. Mais sur un laps de temps de 3-4 jours, elles sont tout à fait mobilisables. Surtout que la vague, chez nous, arrivera un peu plus tard.

"Quelle que soit l'origine des patients, il faut sauver des vies"

Depuis le début de l'épidémie, Pierre Thépot a remarqué une "énorme envie de générosité et d'action" au sein de ses équipes.

La Rochelle et Rochefort se montrent aujourd'hui solidaires des patients. Quelle que soit leur origine, il faut sauver des vies.

Partir dans un cluster du Grand Est, comme la ville de Mulhouse, durement frappée par l'épidémie, permettra aussi de ramener de l'expérience, assure le directeur du Groupe Hospitalier, "ce qui est très positif". D'autant que parmi les soignants volontaires, certains ont déjà une expérience du terrain en temps de crise sanitaire.

Mettre à profit son expérience

Le Dr Raphaël Rousseau fait partie des cinq soignants qui s'apprêtent à tout moment à partir dans le Grand Est. Il est médecin anesthésiste réanimateur au Centre Hospitalier de Rochefort. Avant, il exerçait dans le Grand Est, sa "région de coeur". C'est là-bas qu'il a fait sa formation - internat et clinicat. Et il a déjà dû faire face à une crise sanitaire.

Avant de rejoindre la Charente-Maritime, il y a dix ans, j'étais réanimateur à Epinal. A l'époque, nous avions eu un petit cluster de grippe H1N1, avec des malades graves. J'ai donc un certain vécu des épidémies. 

Même si évidemment, le virus n'est pas le même, insiste le médecin. "Ce n'était qu'une grippe, ce n'était pas la catastrophe que nous sommes en train de vivre en ce moment." Mais il estime en avoir tiré de l'expérience et espère pouvoir la mettre au profit d'une "cause noble" et surtout, "de la collectivité."

Outre l'envoi de certains soignants dans le Grand Est, depuis quelques jours, la Charente-Maritime accueille également des patients venus de cette région. 36 malades du Covid-19 sont arrivés ce dimanche dans plusieurs hôpitaux de Nouvelle-Aquitaine. Quatre d'entre eux ont rejoint l'hôpital de La Rochelle. Quatre autres, celui de Poitiers. Les établissements de Niort et Angoulême en ont quant à eux chacun accueilli deux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu