Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : Emmanuel Macron évoque la mise en place d'un "pass sanitaire", alternative au passeport vaccinal

-
Par , France Bleu

Lors d'un sommet avec les dirigeants européens ce jeudi, Emmanuel Macron a évoqué la mise en place d'un "pass sanitaire", une alternative au "passeport vaccinal". Sa mise en place sera étudiée la première semaine de mars dans une réunion avec le gouvernement.

Emmanuel Macron à l'issue du Conseil Européen le 25 février.
Emmanuel Macron à l'issue du Conseil Européen le 25 février. © Maxppp - Thomas Coex

Emmanuel Macron tiendra une réunion avec des membres du gouvernement la première semaine de mars pour préparer la mise en place d'un "pass sanitaire", qui ne sera pas un "passeport vaccinal", en vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants fermés par la pandémie de coronavirus, a-t-il annoncé ce jeudi lors d'une rencontre avec 27 dirigeants européens. 

Ce "pass sanitaire" se présentera de façon numérique : il faudra s'inscrire sur une plateforme, peut-être l'application Tous Anti Covid, puis scanner un QR code à l'entrée des restaurants, théâtre ou salles de cinéma.

Une alternative au "passeport vaccinal"

Ce "pass" comprendra notamment les résultats de tests PCR "récents", ainsi que le certificat de vaccination contre le Covid-19. Mais ce dernier ne sera pas obligatoire. Emmanuel Macron repousse toujours l'idée d'un passeport vaccinal qui crée une injustice puisque tout le monde n'a pas encore accès au vaccin : "Si on ouvre les lieux culturels au printemps, la vaccination ne sera toujours pas ouverte aux jeunes", rappelle le président.

La mise en place de ce "pass" et des informations qu'il contiendra reste à définir, dans "le respect des données individuelles et d'organisation des libertés", affirme Emmanuel Macron.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess