Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 en Bretagne : des visites à domicile pour améliorer l'isolement des malades

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Les CPAM de Bretagne proposent depuis le 21 janvier une visite à domicile après un test positif à la Covid-19. Ces visites gratuites sont effectuées par des infirmiers libéraux et doivent faciliter l'isolement des malades.

Les opérateurs du centre d'appel proposent systématiquement une visite à domicile aux personnes contactées après un test positif.
Les opérateurs du centre d'appel proposent systématiquement une visite à domicile aux personnes contactées après un test positif. © Radio France - Maxime Glorieux

Le virus continue de circuler en Bretagne et la période d'isolement de sept jours n'est pas toujours respectée par les personnes positives à la Covid-19. Alors les Caisses primaires d’assurance maladie de la région ont lancé depuis le 21 janvier des visites à domicile gratuites avec des infirmiers libéraux. 

Une plateforme géolocalise un infirmier libéral

Au centre d'appel de l'Assurance maladie à Rennes (Ille-et-Vilaine), où l'on contacte ceux dont le test est positif, chaque opérateur propose désormais une visite. Si le patient accepte, sa demande est transférée sur une plateforme régionale qui géolocalise l'infirmier libéral le plus proche de chez lui. 

Claudine Queric, directrice de la CPAM d’Ille-et-Vilaine et Patrice Thoraval, président des l’URPS des infirmiers de Bretagne ont présenté le dispositif lancé le 21 janvier.
Claudine Queric, directrice de la CPAM d’Ille-et-Vilaine et Patrice Thoraval, président des l’URPS des infirmiers de Bretagne ont présenté le dispositif lancé le 21 janvier. © Radio France - Maxime Glorieux

"Il faut que cette visite se fasse dans les 24 heures suivant l'acceptation de la demande par l'infirmière  pour que ce soit le plus efficace possible", explique Patrice Thoraval, président de l’URPS infirmiers libéraux Bretagne. Le but de cette visite est d'informer le patient sur l'isolement de sept jours. 

Des tests antigéniques et PCR à domicile

La visite est également l'occasion d'un accompagnement sanitaire, avec une possibilité de test à domicile. "Au lieu que le patient aille à l'extérieur faire des tests, l'infirmier peut proposer des tests antigéniques ou PCR." Ce dernier est automatique en cas de présence d'un variant du virus. 

Près de 900 visites ont été effectuées dans la région en une semaine. "Pour moi, c'était une évidence, lance Laurence, une infirmière libérale. On fait ces visites en dehors de nos tournées pour éviter tout risque de contamination croisé avec nos patients qu'on voit quotidiennement" 

Pour chaque cas positif, trois cas contacts sont identifiés en moyenne, un chiffre en baisse depuis septembre.
Pour chaque cas positif, trois cas contacts sont identifiés en moyenne, un chiffre en baisse depuis septembre. © Radio France - Maxime Glorieux

Chaque visite est rémunérée 25 euros, déplacements compris. L'objectif est donc d'améliorer l'isolement des malades, mais également de repérer des situations difficiles. "Pour un logement très petit, par exemple, on évalue aussi le contexte social", ajoute l'infirmière. Un accompagnement social est proposé via les services sociaux afin de prendre en charge, parfois dans des chambres d'hôtel, les malades qui ne peuvent pas s'isoler dans leur logement familial, avec leur consentement.

20% de réponses positives pour une visite

Une semaine après le début du dispositif, seules 20% des personnes contactées après un test positif ont accepté une visite. En parallèle, 60% seulement des demandes de visites sont prises en charge pour le moment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess