Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

COVID-19 : En Corse, les chiffres grimpent et les soignants de ville manquent de matériel

-
Par , France Bleu RCFM

L'épidémie poursuit sa flambée en Corse, avec 204 cas pour 100 000 habitants. Le taux d'incidence du virus dans l'île durant les sept derniers jours a explosé. Pendant ce temps, les professionnels de santé libéraux peinent à s'équiper.

Des masques et du gel hydroalcoolique
Des masques et du gel hydroalcoolique © Radio France - Olivier Castel

Le taux d'incidence du virus en Corse était de 88 la semaine passée, déjà bien au-dessus du seuil d'alerte (50).  Une croissance exponentielle qui s'est confirmée durant les 7 derniers jours, pour arriver à 204 cas en moyenne pour 100 000 habitants. Pourtant, le taux de dépistage augmente beaucoup plus faiblement.

Un contexte qui implique une activité plus forte chez les soignants "de ville", mais ceux-ci disent, une fois de plus, manquer de matériel. 

Depuis le début du mois d’octobre, l’Etat a suspendu, au niveau national, la distribution de dotation de masques et autres équipements aux professions libérales. Des professionnels de santé qui sont habitués à se fournir eux même sur le marché, mais qui connaissent depuis quelques temps des difficultés à se procurer certaines protections essentielles à leur travail.

"On manque un peu de matériel en sur-blouses. Pour l'instant les masques, on en a, puisqu'on en a stocké", explique le Dr François Agostini, président de la Fédération corse d'exercice de d'innovation de la santé. 

André Cristofari, membre du collectif des infirmiers libéraux de Corse, parle d'un quotidien de plus en plus difficile.

"On a de plus en plus de missions qui nous sont demandées, notamment le "testing" auprès des patients. Le problème c'est que les stocks partent très, très vite. Si on a cinq patients sur la tournée qui présentent une infection au COVID, on est obligés d'utiliser cinq masques. Ce qui nous manque surtout en ce moment, ce sont les gants...".

Les professionnels libéraux demandent depuis octobre la mise en place d'une centrale d'achat pour sécuriser leurs approvisionnements. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess