Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : les médecins généralistes de Côte-d'Or commencent à vacciner à petite dose

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'est une nouvelle étape dans la campagne nationale de vaccination engagée depuis janvier en Côte-d'Or : dès ce jeudi matin, votre médecin va pouvoir vous vacciner contre le Covid-19. Mais attention, en petite quantité pour l'instant.

Votre médecin généraliste peut désormais vous vacciner contre le Covid-19 directement dans son cabinet
Votre médecin généraliste peut désormais vous vacciner contre le Covid-19 directement dans son cabinet - CNOM

Ils réclamaient depuis des semaines d'être intégrés à cette campagne de vaccination anti-covid, voilà nos médecins généralistes servis. Dès ce jeudi matin, le vaccin Astrazeneca va pouvoir être administré dans les cabinets côte-d'oriens, les praticiens sont prêts affirme Jean-François Gérard-Varet, médecin à Semur-en-Auxois et président de l'ordre des Médecins en Bourgogne-Franche-Comté.

"Une grande partie des médecins généralistes sont prêts, ont retroussé leurs manches déjà depuis quelques jours, dès qu'on les a prévenus que le vaccin Astrazeneca" serait à leur disposition. "On peut aussi signaler qu'ils (les médecins) sont déjà en grande majorité vaccinés, et à une énorme majorité déjà convaincus de l'importance de cette vaccination, c'est un élément important. 

"Mieux que rien"

Astrazeneca, et pas les autres, Pfizer ou Moderna, parce que c'est le vaccin dont la conservation permet de diffuser le vaccin sur tout le territoire de manière simplifiée. Mais il va falloir s'organiser tout de même dans les cabinet : "il y a toute la logistique interne à mettre en place, parce que ce sont des flacons de dix doses, il faut donc s'assurer que les dix patients sont bien présents sur toute une matinée ou un après-midi." 

Dix doses à administrer dans les six heures pour chaque médecin, ça paraît dérisoire. "Ce n'est pas suffisant bien sûr, mais c'est déjà mieux que rien," tranche le docteur Gérard-Varet

Comment ça marche ? Qui peut être vacciné ? 

Pour les patients, cette vaccination est une bonne nouvelle, mais il n'y en aura pas pour tout le monde, on l'a bien compris. Le mieux, c'est d'appeler son médecin pour se renseigner. "Il faut que les patients appellent le cabinet", poursuit Jean-François Gérard-Varet, leur médecin qui les connaît parfaitement saura s'ils sont éligibles ou pas à ce vaccin. Dans l'état actuel de nos infos, la tranche privilégiée c'est 50-65 ans, en espérant que cette tranche soit étendue aux personnes plus âgées. On peut aussi descendre en-dessous de 50 ans, si un sujet de 40 ans par exemple présente des pathologies importantes comme le diabète."

Quant à savoir s'il y encore des places disponibles ? La réponse est sans doute oui, n'hésitez pas en tout cas à tenter votre chance : "Il y aura certainement encore des places parce qu"'il faut que le démarrage se fasse, ç'a été annoncé il y a quelques jours. On ne va pas dire qu'il y a un afflux massif, mais il y a une demande importante, qui va couvrir les dix doses. Aucun cabinet ne va rester avec des doses non-utilisées." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess