Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : la contrôleure générale des prisons réclame des mesures, le ministère se dit "vigilant"

-
Par , France Bleu

Dans un courrier daté du 25 janvier que franceinfo a pu consulter, la contrôleure générale des prisons "demande instamment" au garde des Sceaux "de prévoir des mesures de protection spécifiques" pour les détenus face à l'épidémie de Covid-19. 43 des 204 détenus de plus de 75 ans ont été vaccinés.

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti à la maison centrale de Saint-Maur (Indre), le 1er février 2021.
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti à la maison centrale de Saint-Maur (Indre), le 1er février 2021. © Maxppp - PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/JULIEN GRIVEAU

"La situation actuelle est plus grave que celle du printemps dernier". Dans un courrier daté du 25 janvier adressé au ministre de la Justice que franceinfo a pu consulter, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté, Dominique Simonnot, alerte sur la situation sanitaire dans les prisons qui ne sont pas épargnées par l'épidémie de Covid-19. "Aucune mesure spécifique n'a été prise pour protéger les personnes privées de liberté, singulièrement les détenus", juge-t-elle dénonçant "le retour de la surpopulation carcérale", "un facteur de risque qu'il faut juguler" selon elle. Au plus fort de la crise sanitaire l'an passé, des ordonnances avaient "notamment permis de libérer des détenus proches de leur fin de peine et de différer des incarcérations", limitant la propagation du coronavirus.

Des chiffres "affolants"

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté, qui "demande instamment" au garde des Sceaux "de prévoir des mesures de protection spécifiques", évoque des chiffres "affolants". "Au 21 janvier, 235 personnels pénitentiaires étaient contaminés, quant aux détenus ils étaient 134 à la même date, contre 25 au début du mois, soit une hausse de 165%", souligne-t-elle. 

Toujours selon la Contrôleure, la densité moyenne des maisons d'arrêt est passée de "110,6% en juillet" à "120,2% en décembre". Ainsi, 72 des 86 maisons d'arrêts connaissaient en décembre "une densité supérieure à la moyenne", et dans 20 d'entre elles "il y avait plus de trois détenus pour deux places". "Chaque mois environ, 1.000 personnes de plus entrent en prison au mépris de vos instructions", déplore Dominique Simonnot dans cette lettre adressée à Éric Dupond-Moretti.

"Je ne peux vous laisser affirmer qu'aucune mesure spécifique n'a été prise pour protéger les personnes privées de liberté" lui a répondu le ministre de la Justice dans un courrier datant du 1er février, que franceinfo a pu consulter. Le ministre relativise l'ampleur des contaminations. "Entre le 28 février 2020 et le 22 janvier 2021, 1.315 cas positifs au Covid-19 ont été confirmés parmi les détenus. Si deux décès sont à déplorer, 1.178 personnes ont été guéries. Au 22 janvier, 137 cas positifs étaient dénombrés parmi les détenus et 22 cas positifs parmi les personnels", détaille le garde des Sceaux affirmant que "ces chiffres ne sont pas supérieurs à ceux relevés au plus fort de la crise sanitaire en avril 2020, lorsqu'en outre les tests n'étaient pas généralisés".

Concernant la surpopulation carcérale, "le contexte actuel n'est absolument plus le même", certifie Éric Dupond-Moretti. "Nos détentions ont connu une baisse sans précédent de la population pénale". Au 21 janvier 2021, la densité carcérale était certes de 117% pour les maisons d'arrêt, mais elle était de 104% pour l'ensemble des établissements, ce qui reste inférieur aux taux de mars 2020 : "une densité carcérale de 117% pour l'ensemble des établissements et de 137% pour les maisons d'arrêt. Nous comptabilisons à ce jour 8.400 détenus de moins qu'il y a 10 mois", souligne le ministre.

"Une stratégie de vaccination spécifique"

43 des 204 détenus de plus de 75 ans actuellement incarcérés dans les prisons françaises ont déjà été vaccinés contre le Covid-19, a en outre indiqué la Chancellerie ce vendredi. "Ils sont évidemment prioritaires, comme le sont nos concitoyens âgés de plus de 75 ans", a assuré le garde des Sceaux sur franceinfo. "Les détenus sont logés à la même enseigne que tous nos concitoyens et ils sont vaccinés dans les mêmes conditions", a-t-il insisté affirmant que la part des détenus positifs au Covid-19 "représente 0,2 % de la population détenue" dans les 188 prisons françaises.

Mais pour Dominique Simonnot, "les critères retenus pour la stratégie nationale de vaccination ne peuvent être transposés mécaniquement aux détenus". Préoccupée par les variants du Covid-19 "vraisemblablement plus contagieux", la contrôleure générale des lieux de privation de liberté recommande "une stratégie de vaccination spécifique aux établissements pénitentiaires", en tenant compte "à la fois de la promiscuité inévitable en détention, de la vulnérabilité particulière de la population pénale et de la facilité logistique résultant de la concentration des patients en un même lieu". Il s'agit là "d'une mesure de santé publique" pour prévenir "l'apparition de poches de contamination massive en prison".

Selon les derniers chiffres du ministère de la Justice, les prisons françaises comptent 62.673 détenus. Le masque est obligatoire dès qu'un détenu quitte sa cellule et pour toute personne extérieure entrant dans l'établissement. Les parloirs sont maintenus avec un dispositif adapté, ainsi que les ateliers et les cours, souvent à distance. Les promenades sont maintenues en groupe réduit et unique, ainsi que les activités physiques en plein air, mais les salles de sport sont fermées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess