Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : "Grâce au vaccin on se sent protégé et plus libre" Danielle, résidente en Ehpad à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Après avoir lourdement souffert du coronavirus, les Ehpad isérois commencent à pouvoir revivre un peu grâce à la vaccination.

80% des résidents de l'ehpad Narvik à Grenoble sont vaccinés contre la covid 19
80% des résidents de l'ehpad Narvik à Grenoble sont vaccinés contre la covid 19 © Radio France - Romane Porcon

Quelle est la situation actuellement dans les Ehpad en Isère, après la campagne de vaccination? Lors de la première et de la seconde vague, les Ehpad ont beaucoup souffert de l'épidémie de Covid-19. D'après les chiffres de santé publique France au 1er avril,  227 résidents d'Ehpad isérois sont décédés à l'hôpital depuis le début de la crise en mars 2020 et 776 sont décédés en établissements. Grâce à la vaccination, les résidents des Ehpad commencent à retrouver une vie à peu près normale.

Des résidents et un personnel plus sereins 

A Grenoble, dans l'Ehpad Narvik, il y a actuellement une trentaine de résidents. A 73 ans, Danielle a été vaccinée en janvier depuis elle se sent beaucoup plus protégée : "On a eu les deux vaccins donc on est protégés. On est peut-être moins angoissés parce qu'on sait qu'on est protégés, un peu plus libre. J'ai pu revoir mes petits enfants, ils tendent leurs bras, leurs coudes, moi qui suis affectueuse il n'y a plus de bisous. Mais le fait de pouvoir les voir, c'est déjà une bonne chose."

Aujourd'hui 80% des résidents de l'Ehpad Narvik sont vaccinés, la directrice de l'Ehpad Patricia Aimée peut enfin souffler : _"Je suis beaucoup plus sereine et avec les beaux jours on envisage de ressortir avec les résidents, en petit groupe, ils ont besoin de prendre l'air et de continuer à vivre parce que cette période a été très difficile à vivre pour eux." Dans cet établissement, sept résidents sont décédés du Covid-19, la seconde vague a été la plus sévère : "La moitié des résidents étaient positifs, certains ont été a_symptomatiques, d'autres ont été très mal et sont décédés. Ca a été violent parce que les décès dans ces conditions pour les familles c'est très compliqué. Les pompes funèbres venaient et partaient avec les cercueils directement depuis l'établissement. Ca fait bizarre parce que ce n'est pas ce qui se fait habituellement. Et puis même tous les résidents s'inquiétaient de savoir ce que devenait les uns ou les autres. Il y a eu des fois ou plusieurs jours de suite on a eu des décès."

Depuis la campagne de vaccination, il n'y a plus eu un seul cas de covid parmi les résidents, de quoi apaiser Eloly Barros, aide soignante : "Ca me rassure par rapport à la vaccination, par rapport aux résidents et collègues, et à notre famille. Lors de la deuxième vague il y avait l'angoisse de savoir que tu peux ramener le covid chez toi ou dans ton entourage." Si elle y était opposée cette aide soignante a finalement décidé de se faire vacciner. 

La vaccination du personnel soignant c'est d'ailleurs le cheval de bataille de nombreux directeurs d'Ehpad, comme Christian Azopardie qui gère 11 Ehpad de la Mutalité Française en Isère : "Pour certains établissements, ils sont vaccinés à 70% et d'autres c'est plus faible autour de 20% et c'est le talon d'Achille de demain parce que ce personnel peut se contaminer par le biais de la sphère privée et introduire le virus auprès de leur collègues et de certains résidents. Tant que cette vaccination n'est pas obligatoire en milieu sanitaire ou médico social ça restera à l'appréciation de chacun." Autre difficulté, l'arrivée de nouveaux résidents qui peuvent être positifs au Covid-19 pour cela un test négatif et un isolement sont prévus. 

-
- © Visactu
-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess