Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : Il faut prendre rendez-vous pour aller dans les piscines de Laval

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Malgré la situation sanitaire liée au coronavirus en Mayenne, les piscines peuvent rester ouvertes mais pour s'y rendre, il faut prendre rendez-vous.

Pour aller dans les piscines Lavalloises, il faut désormais réserver son créneau.
Pour aller dans les piscines Lavalloises, il faut désormais réserver son créneau. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

La ville de Laval concentre 4 des 7 clusters recensés en Mayenne. Les mesures sanitaires y sont donc durcies. Après le marché qui a mis en place de nouvelles règles, les piscines s'adaptent aussi. Saint-Nicolas et l'Aquabulle fonctionnent sur le même principe : il faut réserver son créneau de natation

La natation sur rendez-vous

Le centre aquatique L'Aquabulle a mis en place un système de réservation en ligne. On peut y réserver par créneaux qui durent pour la plupart 1h45. A la piscine Saint-Nicolas, cela se fait par créneau de 1h30 et par téléphone. Il est aussi possible de réserver une ligne d'eau pour 2 personnes pour nager en toute sécurité. 

Une organisation bien acceptée par les Lavallois qui prennent rendez-vous. "Vu la situation sanitaire, et notamment à Laval, cela me semble tout à fait adapté," approuve Alphonse, venu nager à 10h un dimanche matin à Saint-Nicolas. "Très confortable, efficace," renchérit Olivier, un habitué. Ces Lavallois rencontrés à Saint-Nicolas ne sont pas extrêmement inquiets mais préoccupés par la situation sanitaire. Ils disent tous vouloir se faire dépister de la Covid-19 dès qu'ils auront reçu leur bon de l'assurance maladie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess