Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'hôpital de La Rochelle active son plan blanc

-
Par , France Bleu La Rochelle

Avec neuf patients hospitalisés pour Covid, l'hôpital de La Rochelle est déjà au bord de la saturation. L'activité est déjà soutenue pour rattraper les retards du confinement. Autre souci : l'absentéisme du personnel. D'où le déclenchement du plan blanc, pour dégager des marges de manœuvre.

Hôpital de La Rochelle
Hôpital de La Rochelle © Radio France - Catherine Berchadsky

Le centre hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort, déclenche ce jeudi son plan blanc.  Il s'agit de faire face à la saturation de l'hôpital de La Rochelle, dans un contexte de montée de l'épidémie de Covid-19. 

Actuellement neuf patients Covid sont hospitalisés à La Rochelle, dont un en réanimation. C'est le double de la semaine dernière, et il ne reste plus que trois lits pour accueillir de nouveaux patients. 

La priorité du moment, c'est de créer une unité Covid spécifique, début octobre. Car pour l'instant ces patients potentiellement contagieux sont répartis dans différents services, comme la médecine et la chirurgie. Les regrouper doit permettre notamment de limiter les risques de transmission du virus au sein de l'hôpital.

L'hôpital paie encore les conséquences du confinement

Sauf que l'établissement rochelais est déjà en surrégime. Toujours en train de payer la facture du confinement, avec des opérations reprogrammées et des retards de prise en charge qui ont aggravé certaines pathologies notamment cardiaques. Et pas question  de déprogrammer à nouveau, au moins dans l'immédiat.

Il faut aussi composer avec un fort absentéisme au sein du personnel. C'est un autre effet du Covid : certains agents sont infectés, d'autres cas contact, et dans tous les cas isolés chez eux. Il faut donc créer cette unité Covid sans beaucoup de moyens.

Pas d'annulation de congés dans l'immédiat

Le plan blanc va donner quelques marges de manœuvre. En annulant des formations, en transférant des agents d'un service à l'autre. Mais pas question dans l'immédiat d'annuler des congés, promet le directeur Pierre Thépot. Les personnels sont fatigués par la crise sanitaire, ils ont besoin de se reposer.

Il s'agit en réalité de tenir un mois. Car en novembre la situation devrait se détendre, avec l'ouverture prévue de longue date d'une vingtaine de lits de médecine. Les recrutements sont en cours.

Visites familiales suspendues dans certains services

Par ailleurs, les visites de proches seront très prochainement suspendues dans certains secteurs comme la médecine et la chirurgie. Car ces visites sont souvent incompatibles avec le respect des gestes barrière. Dans d'autres services comme la pédiatrie et l'obstétrique, et les Ehpad, les visites sont maintenues.

En une semaine, le taux d'incidence du virus en Charente-Maritime a pratiquement doublé, de 17 à 31 cas pour 100.000 habitants. La Charente-Maritime qui reste relativement préservée, en blanc sur les nouvelles cartes du gouvernement, quand la Charente est passée en rouge clair. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess