Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : la difficile gestion des cas contacts

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Le délai pour officialiser un cas contact est-il trop long ? Il peut se passer une semaine à partir du jour où l'on a côtoyé une personne contaminée jusqu'à la déclaration comme cas contact par la caisse primaire d'assurance maladie. La gestion reste efficace pour freiner le virus selon la CPAM.

Photo d'illustration d'une plateforme de tracking covid.
Photo d'illustration d'une plateforme de tracking covid. © Radio France - helene chevallier-h

Depuis ces dernières semaines, il y a une recrudescence importante de cas de coronavirus. Une situation qui allonge les délais pour les résultats des tests PCR, mais également pour tracer les cas contacts. Avant d'être déclaré officiellement comme cas contact, il peut se passer plus de cinq jours. 

J'ai attendu plus de 48h, c'était très long

"Je pensais avoir les résultats beaucoup plus rapidement, en 24h. J'ai finalement _attendu plus de 48h_, c'était très long", lance Chloé, positive à la Covid-19. Cette Finistérienne de 25 ans est sortie avec des amis samedi dernier pour boire un verre. "J'étais un peu malade, mais sans symptôme qui pouvait faire penser au coronavirus. J'ai totalement perdu l'odorat deux jours plus tard", se souvient-elle. 

Des limites au système de la CPAM

La jeune femme est contactée par la caisse primaire d'assurance maladie le lendemain des résultats du test PCR, le vendredi au matin. "J'avais préparé une liste avec noms et numéros des personnes côtoyées", indique Chloé. Entre-temps, elle n'attend pas la Caisse primaire d'assurance maladie pour prévenir ses cas contacts, qui s'isolent, en accord avec leur entreprise. Ces derniers sont contactés entre le vendredi et le samedi par SMS par la CPAM. 

Les messages diffèrent entre les trois amis cas contacts : l'un reçoit "Prenez rendez-vous dès maintenant pour réaliser votre test Covid-19 dans les délais. Pensez à vous isoler", sans préciser qu'il est cas contact. L'autre reçoit "Vous avez été en contact avec une personne testée positive au Covid-19", avec un lien qui renvoie vers les consignes à suivre. Le système a pour l'instant ses limites : deux sur trois ont reçu un mail avec les directives à suivre, le troisième n'a rien reçu. Et les mails n'indiquent pas les mêmes dates. Le premier cas contact reçoit un mail lui indiquant de rester isolé jusqu'au 1er novembre, le second jusqu'au 24 octobre, alors que les dates devraient être identiques. Aucun, non plus, n'aura reçu d'appel autre que les mail et SMS reçus.

L'utilisation de SMS et mail devrait se généraliser

Si le délai de réponse est un peu allongé ces derniers temps, il reste efficace pour freiner l'épidémie pour Hugues Bardoux, le directeur de la CPAM du Finistère. "Il faut que 7 jours se soient passés entre le moment où le cas contact voit la personne contaminée et le moment où elle doit se faire tester pour éviter les faux négatifs." D'ailleurs, la structure s'organise pour gagner en productivité : "Cela passe par envoyer les informations par mail ou SMS avant l'appel téléphonique pour que le cas contact prépare ce qu'il va dire et qu'il se tienne disponible. Cela permet un gain de temps à tout le monde." L'utilisation de SMS et mails, via les données laissées sur son compte Ameli, devraient se généraliser pour anticiper la progression des contaminations.

Si vous êtes cas contact et que le télétravail n'est pas possible, vous pouvez demander un arrêt de travail, affirme la CPAM.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess