Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : la livraison des vaccins au CHU de Nantes retardée à cause d'un "problème logistique"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les premiers vaccins contre le coronavirus devaient arriver à Nantes mardi pour débuter la campagne de vaccination lundi 4 janvier. Mais un "problème logistique" a retardé l'arrivée des premières doses. L'ARS maintient le début de la campagne à la semaine prochaine.

Le CHU de Nantes, lundi matin.
Le CHU de Nantes, lundi matin. © Radio France - Marc Bertrand

Le CHU de Nantes avait prévu de recevoir mardi les premières doses du vaccin contre le coronavirus. Les supercongélateurs étaient prêts. Mais un "problème de logistique" a retardé la livraison, et ils ne sont toujours pas arrivés sur place, indique la direction de l'hôpital ce mercredi matin. 

Les infirmières pas encore formées

"Les infirmières n'ont toujours pas été formées pour le vaccin", indique de son côté la CGT. Mais le calendrier n'a pas bougé pour autant. L'agence régionale de santé des Pays de la Loire prévoit toujours le début de la "campagne" pour la semaine prochaine : "En Pays de la Loire, la campagne de vaccination débutera dès la semaine prochaine avec les livraisons de vaccins et le démarrage des consultations pré-vaccinales, indispensables pour recueillir le consentement éclairé des résidents en Ehpad et unités de soins de longue durée."

L'ARS maintient le début de la campagne la semaine prochaine

Pas sûr donc que les premiers patients soient vaccinés dès lundi. Ce pourrait être plutôt mardi, ou mercredi. Les premières doses seront inoculées à "quatre patients", indique la CGT. Peut-être cinq, car un contenant de vaccin contient de quoi injecter cinq doses une fois décongelé. Les premières vaccinations sont prévues à l’Ehpad de la Seilleraye à Carquefou. L'ARS ajoute que les 835 Ehpad et unités de soins de longue durée de la région seront alimentés en vaccins à partir de la mi-janvier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess