Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : la métropole d'Orléans est-elle à deux doigts du couvre-feu ?

-
Par , France Bleu Orléans

Le dernier bilan de l'agence régionale de santé fait état d'une hausse continue des indicateurs concernant l'épidémie de Covid-19 dans le Loiret : le taux d'incidence approche les 250 cas positifs pour 100.000 habitants dans la métropole d'Orléans (232 ce mardi). Le couvre-feu est-il inéluctable ?

La première commune à avoir pris un arrêté municipal sur le port du masque obligatoire dans le Loiret est Orléans
La première commune à avoir pris un arrêté municipal sur le port du masque obligatoire dans le Loiret est Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

La circulation du virus du covid-19 accélère encore dans le Loiret, et singulièrement dans la métropole d'Orléans, selon le dernier bilan, publié ce mardi, par l'agence régionale de santé du Centre Val-de-Loire. L'ARS parle d'une "dégradation très sensible et accélérée de la situation ces derniers jours dans la région".

C'est à Tours et Orléans, les deux métropoles du Centre Val-de-Loire, que le virus "flambe" le plus, sans surprise. Dans la métropole d'Orléans, le taux d'incidence qui était de 220 cas pour 100.000 habitants lundi matin, est désormais à 232 cas positifs au Covid-19 pour 100.000 habitants, ce mardi. Il était de 193 vendredi dernier. Et facteur aggravant, le taux de positivité augmente : 12,4% ce mardi dans la métropole orléanaise.

Orléans proche du couvre-feu ?

Or, plusieurs métropoles et grandes villes se sont fait imposer un couvre-feu nocturne après avoir dépassé le taux d'incidence de 250 cas pour 100.000 habitants. Est-ce à dire qu'Orléans, où les bars doivent déjà fermer à 22h sur arrêté préfectoral est à deux doigts du couvre-feu ? Ce n'est pas si simple, répond la préfecture du Loiret : "certes, on surveille le taux d'incidence qui augmente vite et le taux de 250 est un marqueur, mais cela ne veut pas dire qu'automatiquement, on passera en couvre-feu dès que ce seuil sera franchi", précise Xavier Marotel, directeur de cabinet du préfet.

Il n'y a pas que le taux d'incidence

En effet, une ville comme Clermont-Ferrand, dont le taux d'incidence est supérieur à 250, n'a pas de couvre-feu nocturne. Car les autorités prennent en compte d'autres critères, notamment la capacité hospitalière. Mais là aussi, la situation se dégrade pour Orléans et le Loiret , puisque on est passé de 22 cas en réanimation ou soins critiques, vendredi dernier, à 29 ce mardi dans le Loiret. Les hospitalisations conventionnelles sont passées de 36 à 42 dans la même période, et on le sait, le service réanimation du CHR d'Orléans commence à être surchargé, comme l'a dit le préfet lundi sur France Bleu Orléans.

Une décision prise par le gouvernement, pas par le préfet 

De toute façon, la décision d'instaurer un couvre-feu nocturne dans une métropole est "une décision politique", explique-t-on en préfecture du Loiret. "Cela se décide au niveau du gouvernement, et après réunion du conseil de défense. Ce n'est en aucun cas le préfet du Loiret qui prend une telle décision". Mais Pierre Pouëssel a déjà prévenu lundi matin : "la prochaine étape, si les indicateurs continuent à être orientés à la hausse, ce sera le couvre-feu".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess