Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : la piste du groupe sanguin O négatif pour expliquer une plus forte résistance au Pays basque

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays Basque

Alors que l'Etablissement Français du Sang va mener une opération particulière au Pays basque envers les donneurs du groupe O négatif, des études sont en cours pour déterminer si ce groupe sanguin, très présent au Pays basque, permettrait une meilleure résistance vis-à-vis du virus.

Le Pays basque compte 15% d'individus du groupe sanguin O rhésus négatif, quand l'ensemble de la population française n'en compte que 6%
Le Pays basque compte 15% d'individus du groupe sanguin O rhésus négatif, quand l'ensemble de la population française n'en compte que 6% © Radio France - Andde Irosbehere

L'Etablissement Français du Sang (EFS) va mener une opération de sensibilisation particulière dans notre département au mois de mai, pour inciter les donneurs à se manifester, et en particulier ceux du groupe O négatif. Ces donneurs ont l'avantage d'être "universels", c'est à dire qu'ils ont des globules rouges qui peuvent être transfusées à tout patient quelque soit son groupe. Et au Pays basque, ils sont plus nombreux qu'ailleurs : environ 15% des habitants de notre territoire contre 6% dans l'hexagone.

La piste de la langue basque

Enseignant en anthropobiologie et médecin hématologue à l'hôpital de Bayonne, Frédéric Bauduer a consacré une thèse à cette singularité génétique territoriale. "Il faut faire attention aux clichés, mais effectivement, 15% c'est quand même très significativement supérieur à ce que l'on observe dans les autres populations, même au niveau international. Le groupe O est de façon générale très fréquent dans le sud ouest du pays, et le rhésus négatif, on peut le voir également dans certains "isolats" génétiques, des petites populations qui se sont peu mélangées au fil de l'histoire." 

Si le groupe sanguin n'atteste en rien de l'origine d'une personne, souligne le professeur, comment expliquer cette prévalence du O négatif dans notre région ? "Tout d'abord, il faut considérer la population de départ, le groupe humain ancestral, qui probablement, était riche en O négatif. Et puis il y a l'histoire, le degré de mélange de ces populations au fil du temps, avec probablement peu de mélange dans notre zone." Et ce même si le Pays basque a toujours été un lieu de passage. "C'est un paradoxe, mais on pense qu'il y a eu des paravents de nature culturelle, avec une langue très particulière et aussi, peut-être, le droit coutumier de conservation du patrimoine, l'etxe, la base de la société basque qui a pu protéger cette population vis-à-vis de mélanges."

Un rôle dans la défense vis-à-vis de maladies

Autre constat, et non des moindres : ces particularités biologiques joueraient un rôle dans la défense vis-à-vis de certaines maladies, et notamment le covid. "On ne le sait pas très bien, mais on sait qu'il a des différences de susceptibilité, une inégalité de résistance selon le groupe sanguin. Les personnes qui sont A ou B ont moins d'anticorps que les gens qui sont dans le groupe O [...] et ces anticorps [...] pourraient être intéressants pour se défendre contre certains microbes y compris le covid. Mais les études sont en cours, et le mécanisme à l'origine de cette explication n'est pas encore connue de façon certaine."

Réécoutez l'interview de Frédéric Bauduer, il était l'invité de France Bleu Pays Basque ce mardi matin : 

Frédéric Bauduer, médecin hématologiste à l'hôpital de Bayonne

Qu'ils soient O négatif ou d'un autre groupe sanguin, l'EFS invite les donneurs à se mobiliser en mai, une période durant laquelle les dons ont tendance à baisser. Vous pouvez donner votre sang directement à la maison du don située à Biarritz , ou en prenant rendez-vous au 0 800 744 100. Les personnes ayant eu le covid doivent attendre 42 jours pour donner leur sang. Il n'y a en revanche pas de contre indication pour ceux ou celles qui se sont fait vacciner.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess