Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Covid-19 : le patron des urgences du CHU de Clermont-Ferrand : "n'ayez pas peur de venir vous faire soigner"

Le professeur Jeannot Schmidt, chef du pôle urgence au CHU de Clermont-Ferrand, et ses équipes, font face à une hausse des patients atteints du COVID-19. Dans le même temps, ils enregistrent une baisse importante des entrées de malades touchés par des pathologies courantes.

Le Professeur Jeannot Schmidt
Le Professeur Jeannot Schmidt

Au CHU de Clermont-Ferrand, comme dans la plupart des centres hospitaliers, les urgences sont désertées, ou presque. "Dans ce contexte de pandémie de Covid-19, les patients hésitent avant de se déplacer, de peur d'être contaminés par le virus ou pour ne pas déranger en cette période de crise sanitaire" explique Jeannot Schmidt, chef du pôle des urgences.

Chaque jour, le Centre Hospitalier Universitaire accueille entre 25 et 35 patients victimes du Covid-19. Mais pour réduire au maximum les risques de contamination, deux filières d’accueil distinctes ont été créées. L'unité d'hospitalisation de courte durée attenante aux urgences est réservée aux malades contaminés par le coronavirus. L'autre partie du bâtiment accueille les patients "ordinaires", victimes des pathologies "classiques", comme les infarctus, les AVC ou encore les traumatismes liés aux accidents.

N'attendez pas pour venir aux urgences, nous sommes prêts à vous accueillir - Jeannot Schmidt, Professeur au CHU de Clermont-Ferrand 

"Beaucoup de patients viennent avec deux ou trois jours de retard par rapport au début des symptômes" constate Jeannot Schmidt, "ce qui peut compromettre parfois leur guérison". Ces malades anticipent une saturation du service, ce qui n'est pas le cas actuellement. D'autres craignent d'être contaminés en se rendant à l'hôpital, en raison du nombre de malades traités pour le virus. _"_En Auvergne, nous sommes plutôt épargnés, et j'espère qu'on va le rester. En ce qui concerne l'épidémie de Covid-19, nous constatons, depuis quelques jours, une stabilisation, mais rien n'est gagné. Il faut poursuivre le confinement, c'est le meilleur traitement préventif" poursuit le chef de service.

Service des urgences du CHU Gabriel-Montpied à Clermont-Ferrand
Service des urgences du CHU Gabriel-Montpied à Clermont-Ferrand © Radio France - Lauriane Havard

Pour réduire au maximum les risques de contamination, tous les malades qui arrivent aux urgences sont triés à l'entrée. Même s'ils ne sont pas suspectés d'être positifs au Covid-19, ils sont installés dans des box individuels pour ne pas être contaminants, sachant qu'un patient asymptomatique peut-être porteur du virus. Le personnel soignant porte des masques et est équipé en gel hydroalcoolique mais malgré toutes ces précautions, le chef des urgences concède que "le risque zéro n'existe pas". 

Jeannot Schmidt martèle ce message : "En cas de souffrance, ne prenez pas de retard, n'hésitez pas à vous rendre aux urgences, nous sommes prêts à vous accueillir. Si la situation épidémique devait s'aggraver, nous sommes prêts à recevoir une vague de plus."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu