Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid 19: le CHU de Clermont-Ferrand en ordre de bataille pour la seconde vague

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le CHU de Clermont-Ferrand a activé le niveau 1 du plan blanc ce mercredi. Le Centre Hospitalier Universitaire se prépare pour tenir le choc pendant la seconde vague du coronavirus.

Le CHU de Clermont-Ferrand
Le CHU de Clermont-Ferrand © Radio France - Emmanuel Moreau

Le message du directeur général et des représentants des médecins du CHU est clair: c'est un marathon qui commence. Pour le professeur Ousmane Traoré, chef du service d'hygiène hospitalière, "la première vague a été brutale, la deuxième monte doucement, de manière inexorable. C'est un faux plat montant, qui laisse plus de temps pour se préparer". Impossible de prévoir combien de temps va durer cette seconde vague, au moins tout l'hiver.

Dores et déjà, un certain nombre de mesures ont été mises en place avec le plan blanc. Toutes les ressources du CHU sont mobilisées pour faire face à l'afflux probable de malades.  76 personnes supplémentaires ont été recrutés dont 26 techniciens de laboratoire (pour faire face à l'afflux de tests) plus 41 personnels soignants qui permettront de limiter les absences. Les stocks (masques, médicaments, etc...) ont été réapprovisionnés. Une quinzaine de lits de réanimation supplémentaires vont être créés (4 lits en plus pour les hôpitaux du Puy et d'Aurillac). 

Les visites sont désormais restreintes à une personne par jour par patient, pendant une heure maximum et uniquement l'après-midi. Suivant l'évolution de la situation, la consigne pourrait devenir plus stricte. Il y a tout de même des exceptions, par exemple en obstétrique, en pédiatrie pour permettre à un parent d'être présent, ou pour un malade en fin de vie. Les médecins peuvent également moduler cette règle selon l'état du patient.

Ne pas supprimer des soins

Autre préoccupation des responsables du CHU: préserver les équipes , soignants ou non soignants. Ils ont tous été mis à forte contribution au printemps dernier et la tension remonte progressivement. Leurs prises de congés doivent être facilitées afin qu'ils puissent faire face aux mieux à la crise qui s'annonce. Plus facile à dire qu'à organiser dans chaque service mais c'est le principe mis en place.

Le défi principal reste de maintenir les missions habituelles et de continuer à soigner tous les malades.Il y a entre 150 et 180 entrées d'adultes par jour au CHU, loin d'être tous des cas Covid. Ils ont besoin de soins et de lits de médecine. Le CHU veut éviter la déprogrammation d'interventions prévues ou de consultations. Pour le moment, c'est le cas. Le centre hospitalier clermontois n'est pas encore débordé, il peut même accueillir en réanimation des malades d'autres départements; deux patients de Saint-Etienne lundi, un patient du Puy hier et deux nouveaux patients stéphanois aujourd'hui. 

Les principaux chiffres Covid au CHU

- 1.000 tests PCR par jour (l'objectif est d'en réaliser deux fois plus rapidement)

- Taux de positivité des tests: 10% (multiplié par deux en un mois et demi)

- 16 patients au service des maladies infectieuses (pour 20 lits)

- 4 patients en surveillance continue

- 7 patients en réanimation

Choix de la station

À venir dansDanssecondess