Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : le Conseil d'Etat refuse de lever les restrictions de déplacement des amoureux transcontinentaux

-
Par , France Bleu

Le Conseil d'Etat a refusé ce vendredi 16 avril de lever les restrictions de déplacement empêchant les Français entretenant une relation à distance, hors de l'Union européenne, de se retrouver.

Le Conseil d'Etat refuse les retrouvailles entre amoureux transcontinentaux [photo d'illustration].
Le Conseil d'Etat refuse les retrouvailles entre amoureux transcontinentaux [photo d'illustration]. © AFP - Christophe ARCHAMBAULT

Mauvaise nouvelle pour les Français entretenant une relation à distance avec une personne étrangère, hors de l'Union européenne : le Conseil d'Etat a refusé ce vendredi 16 avril de lever leurs restrictions de déplacement à cause de la pandémie de Covid-19. 

La plus haute juridiction administrative avait été saisie par une quinzaine de personnes ayant trouvé l'amour sur d'autres continents, et séparées de force par l'épidémie. Ils réclamaient une dérogation pour pouvoir se retrouver, en arguant que les restrictions actuelles portent atteinte au respect de leur vie privée et familiale. D'autant que des laissez-passer sont actuellement accordés aux couples binationaux mariés, pacsés ou qui peuvent présenter un justificatif prouvant leur concubinage

Eviter la propagation du virus

Ces couples "se trouvent dans une situation différente", a répondu le Conseil d'Etat dans une décision rejetant leur requête. Les juges ont rappelé que "la situation sanitaire reste à un niveau préoccupant sur le territoire national", et ont souligné le "risque d'importation de nouveaux variants du virus". "Les libertés fondamentales invoquées doivent être conciliées avec les autres libertés fondamentales, parmi lesquelles figurent le droit au respect à la vie", ont-ils ajouté. Dans ce contexte, "le maintien de mesures de restriction d'entrée sur le territoire français aux ressortissants étrangers engagés dans une relation de couple avec un ressortissant français sans être mariés, pacsés ou vivre en concubinage ne peut être regardé comme une mesure n'étant manifestement pas nécessaire, adaptée et proportionnée à l'objectif de sauvegarde de la santé publique", a conclu le Conseil d'Etat. 

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation dépassait les 5.900 personnes vendredi, un chiffre stable depuis une semaine, alors que la France a franchi la barre des 100.000 décès, selon les chiffres publiés par Santé publique France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess