Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus en Bretagne : le Finistère et l'Ille-et-Vilaine franchissent le seuil de vigilance

Avec un taux d'incidence de 14 pour 100.000 habitants, le Finistère franchit le seuil de vigilance. Il passe du vert au orange sur la carte du taux de vigilance.

Test PCR (illustration)
Test PCR (illustration) © Maxppp - Claudio Peri

Le Finistère n'est pas épargné par la hausse des cas de Covid-19 qui se multiplient en France. Avec un taux d'incidence à 14 cas pour 100.000 habitants, le département franchit le seuil de vigilance (qui correspond à 10 cas pour 100.000 habitants). Sur la carte du taux de vigilance, il passe du vert au orange, selon un communiqué de la préfecture du Finistère publié ce 18 août. Cependant, le taux de positivité (le nombre de personnes testées et positives sur une semaine) reste contenu, entre 1 et 3%. L'Ille-et-Vilaine est également passée au dessus du seuil de vigilance.

Au plan national, le taux d'incidence (nombre de personnes positives sur 100.000 habitants), s'élève à 23,73 cas pour 100.000 habitants.

L'augmentation du nombre de cas s'explique notamment par l'existence d'un cluster au sein de l'entreprise de charcuterie Monique Ranou, basée à Saint-Evarzec (Finistère). Sans ce foyer épidémique, l'indice se situerait à 8 cas pour 100.000 habitants.

La préfecture rappelle cependant qu'il faut rester très prudent, "la situation est préoccupante". Les indicateurs continuent leur progression notamment chez les jeunes adultes. Près de 40% des cas de Covid-19 sont attribués aux moins de 39 ans. La préfecture souligne que "la période estivale ne doit pas être synonyme d'un relâchement des gestes barrières, à travers l'utilisation du masque et la distanciation physique". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess