Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le plan blanc déclenché à l'hôpital du Mans

-
Par , France Bleu Maine

Afin de faire face à la seconde vague de Covid-19, l'hôpital du Mans adapte son organisation. Une cellule départementale Covid est mise en place et des opérations sont déprogrammées pour augmenter le nombre de lits. L'unité de réanimation passe ainsi de 17 à 23 lits.

Olivier Bossard, le directeur général du Centre hospitalier du Mans
Olivier Bossard, le directeur général du Centre hospitalier du Mans © Radio France - Julien JEAN

Olivier Bossard, le directeur général du Centre Hospitalier du Mans, préfère parler de marée plutôt que de seconde vague, elle n'en reste pas moins "inexorable" et "exponentielle". Et face à l'accélération de l'épidémie de Covid-19, le CHM est bel et bien contraint de s'adapter et d'appliquer le plan blanc pour augmenter son nombre de lits disponible en réanimation et d'hospitalisation pour les malades du Covid.

Des opérations déprogrammées 

La première conséquence du plan blanc est la déprogrammation d'un certain nombre d'opérations pour réaffecter du personnel sur des services Covid. "Nous avons commencé ce jeudi à déprogrammer des activités de chirurgie, essentiellement en ambulatoire mais aussi des activités de médecines programmées en gastro-entérologie et en pneumologie" explique Olivier Bossard. Il est déjà prévu de déprogrammer d'autres activités prochains jours. La décision sera prise par les différents services du CHM après étude des dossiers médicaux des patients.

Ces déprogrammations ont d'ores et déjà permis d'augmenter la capacité du service de réanimation. Le nombre de lits est ainsi passé de 17 à 23 dont 10 sont aujourd'hui occupés par des patients Covid. La réa pourrait passer par la suite à 30 places, le maximum étant 42 comme ce fut le cas au printemps.

Outre la réanimation, il y aussi 27 lits Covid dans l'unité de maladies infectieuses dont 21 occupation, ainsi que 4 patients pour les patients suspects hospitalisés dans une unité tampon. Enfin il existe 20 lits pour les patients Covid en médecine gériatrique (18 occupés).

Création d'une cellule départementale Covid

Autre fait nouveau : la création d'une cellule départementale covid. Cette cellule regroupe tous les acteurs de santé de la Sarthe (hôpitaux, cliniques, médecine générale, pompiers, infirmières libérales, CPAM, laboratoires d'analyses etc). Elle a pour but d'optimiser les moyens et être beaucoup plus efficace dans la réponse apportée explique Olivier Bossard, le directeur général de l'hôpital. Cette mutualisation des moyens doit permettre à la Sarthe de disposer de 90 lits d'hospitalisation pour les covid d'ici la fin de la semaine prochaine, contre 65 aujourd'hui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess