Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le taux d'incidence repart à la hausse, en Normandie

La Normandie n'est pas épargnée par la progression de l'épidémie de Covid. Le taux d'incidence atteint désormais 150 cas pour 100.000 habitants. La tension hospitalière reste importante, et le variant britannique est suspecté dans 44,5 % des cas.

Le taux d'incidence est désormais de 150 cas pour 100.000 habitants, en Normandie.
Le taux d'incidence est désormais de 150 cas pour 100.000 habitants, en Normandie. © Maxppp - Rémy PERRIN

Après plusieurs jours consécutifs de baisse, le taux d’incidence a augmenté de 18 points, en une semaine, dans la région Normandie. Selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de Santé (ARS), il atteint 150 cas pour 100.000 habitants, au 22 février. Il était de 132, le 16 février. 

La progression est de 18 points, au niveau régional. Les évolutions les plus importantes sont observées en Seine-Maritime (+38 points), dans le Calvados (+ 30 points) et l’Eure (+15 points).

Données épidémiologiques, en Normandie, au 22 février.
Données épidémiologiques, en Normandie, au 22 février. - Agence Régionale de Santé

La tension hospitalière reste importante

Dans les hôpitaux normands, l'activité reste stable, mais toujours à un niveau élevé. Au 22 février, 1.249 personnes sont hospitalisées, dont 131 en réanimation (contre 1.281 hospitalisations, dont 128 en réanimation, le 16 février).

L'Agence régionale de Santé de Normandie dénombre 148 clusters en cours d'investigation, 49 en EHPAD et 29 en établissements de santé. La Seine-Maritime est la plus touchée (54 clusters), suivie du Calvados (34 clusters), l'Eure (27 clusters), la Manche (24 clusters), et enfin l'Orne (9 clusters).

La Seine-Maritime présente 54 clusters. L'Orne est le département normand le moins touché (9 clusters).
La Seine-Maritime présente 54 clusters. L'Orne est le département normand le moins touché (9 clusters). - Agence Régionale de Santé de Normandie

Le variant britannique représente près d'un cas sur deux

Les variants représentent une part importante des contaminations. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 44,5% des cas sont des suspicions du variant anglais, et 5,6% du variant sud-africain ou brésilien. Au total, 1.167 cas de variants sont repérés dans la région.

Et la campagne de vaccination se poursuit. Au 22 février, 236.659 injections effectuées : 152.534 personnes ont reçu une seule injection et 84.125 personnes ont reçu les deux injections nécessaires. L'ARS indique de nouveaux rendez-vous en centres de vaccination sont ouverts pour la période de mars. :"Plus de 80.000 nouvelles primo injections sont prévues entre le 1er et le 28 mars à destination des personnes de 75 ans et plus, du public éligible en résidences autonomie et dans le cadre d’opérations mobiles pour les personnes isolées ne pouvant se rendre dans les centres de vaccination."

A compter de ce jeudi 25 février, la vaccination s’ouvre également aux personnes âgées de 50 à 64 ans atteintes de co-morbidité. Elle pourra être réalisée en cabinet médical. En Normandie, 1.525 médecins se sont déjà engagés dans la campagne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess