Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : le taux de mortalité en 2020 au plus haut depuis 70 ans, selon l'Insee

-
Par , France Bleu

Selon les données dévoilées par l'Insee ce lundi, la mortalité a été exceptionnelle et l'espérance de vie a nettement baissé en 2020 en France, en raison de l'épidémie de Covid-19.

En raison de l’épidémie de Covid-19, la mortalité a été exceptionnelle en 2020 en France selon l'Insee.
En raison de l’épidémie de Covid-19, la mortalité a été exceptionnelle en 2020 en France selon l'Insee. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/Philippe TRIAS

L'épidémie de coronavirus a eu un impact dramatique sur la mortalité en France selon l'Insee qui publie ce lundi deux études sur le sujet. 668.800 décès sont survenus l'an dernier, toutes causes confondues, soit 55.500 de plus qu'en 2019 (+9,1 %).

Inédit depuis 70 ans

Une telle hausse de la mortalité n’a pas été observée en France depuis 70 ans. Les épisodes grippaux et caniculaires sévères des dernières années, y compris la canicule de 2003, n'avaient pas provoqué autant de décès selon l'Insee qui précise qu'en mars-avril 2020, 27.300 décès supplémentaires sont survenus par rapport à la même période de 2019 (+ 27 %). 

L’excédent de décès entre septembre et décembre est, quant à lui, moins intense mais a duré plus longtemps : il s’avère au final plus important que celui de la première vague (+ 34.300, soit + 17 %).  

Les hommes davantage concernés

Cette hausse de la mortalité a surtout concerné les personnes âgées de plus de 70 ans (+ 11 %), davantage susceptibles de contracter des formes graves du Covid-19. Les hommes sont aussi plus touchés que les femmes par cette évolution.

L'espérance de vie a, elle, reculé de 6 mois pour les femmes (85,1 ans), par rapport à 2019, et de 7,2 mois (79,1 ans) pour les hommes.

Différences territoriales

La hausse de la mortalité a également été inégale d'un territoire à l'autre. Elle a été plus forte dans la moitié Est de la France métropolitaine, en incluant l’Île-de-France. Mayotte, l’Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes sont les trois régions où l'Insee relève les excédents de décès les plus significatifs.  

La France ne fait pas exception : le nombre de décès a augmenté dans la quasi-totalité des pays européens l'an dernier. Avec +9,1 %, l'Hexagone se situe dans une position médiane souligne l'Insee. La hausse des décès est plus forte dans tous les pays limitrophes de la France, à l'exception notable de l’Allemagne (+ 5 %) et du Luxembourg (+ 8 %) d’après les données disponibles mi-mars.

Recul historique du nombre de mariages

Par ailleurs, les rassemblements et festivités ayant été interdits puis strictement limités, le nombre de mariages a fortement chuté. 155.000 mariages ont été célébrés en 2020, dont 150.000 entre personnes de sexe différent et 5.000 entre personnes de même sexe. Il s’agit d’un recul historique : – 31 % par rapport à 2019.

Il n’y a eu presque aucun mariage en avril-mai, et nettement moins que les années précédentes en juin-juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess