Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le variant anglais repéré dans un test positif sur sept

-
Par , France Bleu

Selon les résultats préliminaires de l'enquête flash réalisée le 27 janvier, le variant anglais représente 13,8% des tests positifs au Covid-19 contre un peu plus de 3% il y a un mois. Une hausse "linéaire", mais "pas explosive" explique Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique.

La présence du variant anglais dans les tests monte à 20% en Ile-de-France, dans le Grand Est et en Bretagne.
La présence du variant anglais dans les tests monte à 20% en Ile-de-France, dans le Grand Est et en Bretagne. © Maxppp - Dylan Meiffret

Le variant anglais touche désormais un malade du covid sur sept. D'après les résultats partiels de l'enquête flash menée sur les tests positifs en France le 27 janvier, il représente 13,8% des cas. La diffusion de cette souche, 50% plus contagieuse, se fait donc de plus en plus intensive : lors de la précédente enquête le 7 et 8 janvier dernier, ce chiffre ne montait qu'à 3,3%. 

La circulation est "linéaire et continue", mais "pas explosive" explique Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique. Le 20 janvier dernier, Renaud Piarroux, chercheur en épidémiologie à l'institut Pierre Louis et chef de service à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, avait estimé que "_d'ici au mois de mars, le variant anglais sera dominant_, au moment où le variant va prendre le dessus, il va contrôler le tempo". 

L'Ile-de-France, le Grand Est et la Bretagne particulièrement touchés

Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne. En Ile-de-France, dans le Grand Est ou en Bretagne, le taux de pénétration grimpe à 20%, tandis qu'il ne serait que de 10% en Auvergne-Rhône-Alpes. La Normandie serait également moins touchée. 

En plus du variant anglais, l'enquête montre également la présence d'1 à 2% du variant sud-africain et quelques cas du variant brésilien dans toute la France. Les résultats complets seront publiés ce jeudi par Santé Publique France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess