Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les étudiants infirmiers appelés en renfort à l'hôpital de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Le CHU de Montpellier s'apprête à déclencher le niveau 3 du plan blanc : déprogrammations d'opérations, majoration des heures sup et surtout depuis ce lundi

Pour libérer des lits, quelques opérations ont déjà été déprogrammées
Pour libérer des lits, quelques opérations ont déjà été déprogrammées © Maxppp - Pascal Proust

Malgré le couvre-feu instauré depuis 10 jours maintenant dans la Métropole de Montpellier, la situation sanitaire continue de se dégrader dans l'Hérault. Les services hospitaliers voient arriver de plus en plus de patients Covid, et le CHU de Montpellier s’apprête ainsi à passer au niveau 3 de son plan blanc.  

Le plus compliqué pour l’hôpital aujourd'hui c'est de trouver du personnel, c'est pour cette raison que depuis ce lundi, les étudiants infirmiers qui se spécialisent en anesthésie et en bloc opératoire ne vont plus en cours, les écoles sont fermées pour deux mois, ces jeunes pour venir renforcer les équipes à l'hôpital et ainsi éviter une fatigue générale du personnel en place. 

Pour faire face au manque de personnel, l’hôpital propose aussi à ceux qui renoncent à leurs congés des heures supplémentaires majorées à 50 %, ceux qui sont à temps partiel peuvent aussi repasser à temps plein temporairement le temps de passer la crise.

Pour ce qui est du personnel non médical, 155 personnes ont été recrutées depuis cet été, notamment avec le concours des agences d'intérim, des recrutements qui se poursuivent mais les candidats compétents se font de plus en plus rares

Pour libérer du personnel mais aussi des lits, l’hôpital déprogramme au coup par coup des opérations non urgentes. Si toutes ces mesures ne suffisent pas, ces déprogrammations seront plus massives et se feront à l'échelle de toute la région, le CHU veut à tout prix éviter de tout arrêter car cette mesure extrême, on l'a vu lors du confinement au printemps, a entraîné une aggravation de l'état de santé de nombreux patients atteints de pathologies qui n'ont rien à voir avec le Covid-19, mais qui méritent tout autant d'être soignés et accompagnés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess