Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les pharmaciens acceptent les ordonnances périmées pour délivrer les médicaments

-
Par , France Bleu
France

Pour assurer la continuité des soins malgré la crise du coronavirus, le gouvernement a donné cette semaine l'autorisation aux pharmacies d'accepter les ordonnances périmées pour délivrer les médicaments, et ce jusqu'au 31 mai. Le traitement sera remboursé par l'assurance maladie.

Les pharmacies sont autorisées à délivrer des traitements avec des ordonnances périmées.
Les pharmacies sont autorisées à délivrer des traitements avec des ordonnances périmées. © Maxppp - Pierre Destrade

Le gouvernement a autorisé cette semaine les pharmacies à délivrer les médicaments aux patients se présentant avec une ordonnances périmée, dans le cadre de la lutte contre le virus Covid-19, et ce jusqu'au 31 mai prochain.

Cela permet aux patients qui suivent un traitement pour une maladie chronique comme le diabète, l'asthme, une insuffisance rénale ou encore une maladie cardiovasculaire, de pouvoir continuer d'être soignés sans passer par la case médecin. Le traitement, malgré l'ordonnance périmée, sera tout de même remboursé par l'assurance maladie ou par la mutuelle.

Pilule contraceptive avec une ancienne ordonnance

Cette mesure concerne également la pilule contraceptive. Les femmes concernées peuvent venir en pharmacie récupérer leurs plaquettes avec leur ancienne ordonnance. 

En revanche, les stupéfiants comme les somnifères, tranquillisants, anxiolytiques et les antidépresseurs sont exclus de cette dérogation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess