Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les résidents de l'Ehpad de Loudéac testés positifs en août sont tous guéris

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Au début du mois d'août, huit résidents de la résidence Brocéliande à Loudéac dans les Côtes d'Armor sont testés positifs au Covid-19. Aujourd'hui, ils sont tous guéris. Comment cette crise, qui se termine bien, a-t-elle été gérée et vécue de l'intérieur ? Témoignages pour France bleu.

Daniel Coguic, maire adjoint aux affaires sociales à Loudéac, Christine Defin, directrice de la résidence Brocéliande et le Docteur Florent Franckaërt
Daniel Coguic, maire adjoint aux affaires sociales à Loudéac, Christine Defin, directrice de la résidence Brocéliande et le Docteur Florent Franckaërt © Radio France - Johan Moison

Vendredi 31 juillet 2020, 17h30 : "Je me souviens très bien de la date et de l'heure, une infirmière m'appelle pour me dire que trois résidents ont un petit peu de fièvre, sans autres symptômes", se remémore Christine Defin, la directrice de la résidence Brocéliande à Loudéac. Le médecin référent Covid du secteur, le Docteur Florent Franckaërt, ancien médecin à Loudéac, à la retraite depuis 5 ans, est alerté dans la foulée. Il demande à la responsable de l'Ehpad de confiner les trois cas suspects dans leur chambre et de les faire tester. 

Dimanche 2 août, 10h30 : Les résultats du laboratoire tombent, les trois résidents testés sont positifs au Covid-19. "J'appelle les élus, le Docteur Franckaërt, l'Agence Régionale de Santé et je me rends à la résidence pour fermer l'accès aux visiteurs", raconte Christine Defin. Les 80 résidents sont "confinés d'office", les repas servis dans les chambres. "Cette nouvelle nous tombe dessus, le Covid ça fait peur mais en tant que directrice, je me dois d'être rassurante avec le personnel et surtout avec les résidents". Expliquer, sans angoisser. "On recommence, on s'est déjà entraîné au printemps mais, cette fois, c'est un peu plus grave parce qu'il y a des cas positifs". "Le reste de la journée, j'ai passé mon temps avec l'Agence Régionale de Santé. "Je ne voulais pas angoisser les résidents". A la mairie, une cellule de crise est activée. "Notre objectif : protéger les résidents et ceux qui les soignent puis s’assurer du retour à la normale pour redonner de la joie", explique Daniel Coguic, maire adjoint aux affaires sociales. "Notre premier point de mire, c'est la fin des contaminations". 

Lundi 3 août : Une campagne de dépistage massif est lancée au sein de la résidence. Le Docteur Franckaërt fait "le lien entre les services hospitaliers, les médecins libéraux, les infirmières libérales". "C'est un travail collectif".

Mardi 4 août Les résultats des tests révèlent cinq nouveaux cas positifs parmi les résidents. Cela fait huit cas au total. "Les personnes contaminées n'ont pas de symptômes, elles ont plus de 85 ans", précise la directrice. 

Les lundis 17 et 21 août : Des tests sont à nouveau réalisés. Et d’autres encore les jours suivants jusqu’à ce que le virus disparaisse de l'établissement. 

Le début d'un retour retour à la normale après un mois de crise

Lundi 31 août : Début de l’assouplissement des mesures de confinement. Plusieurs rituels chers aux résidents reprennent : visites des médecins libéraux, reprise des soins des kinésithérapeutes, pédicures… Et retour des coiffeurs au sein de la résidence.

Mercredi 3 septembre : Les résidents peuvent à nouveau prendre leurs repas ensemble. "C’est le bonheur retrouvé, un moment très émouvant. La plupart des résidents ont les larmes aux yeux et le personnel aussi", raconte Christine Defin. 

Mardi 8 septembre :  Les visites reprennent progressivement. Quatre créneaux d’une demi-heure, hors des chambres. Elles sont encadrées par des équipes de la Protection Civile qui gèrent les rendez-vous et l’accueil des visiteurs. Un numéro d’appel pour les familles est mis en place. "Ce sont des conditions très structurées et c’est parfois difficile à comprendre pour les familles",  reconnaît la directrice Christine Defin.

Lundi 14 septembre : La durée des visites passera à 45 minutes.

"Tous les résidents touchés vont bien, c'est plutôt rassurant", se félicite la directrice de la résidence. 

"Les asymptomatiques l’ont bien vécu forcément", ajoute le Docteur Franckaërt. "Un monsieur a eu des moments plus difficiles avec une oxygénothérapie un peu plus intensive mais il va parfaitement bien aujourd'hui, il est complètement guéri de la Covid".

Le virus est venu de l'extérieur

Le retour à la normale est progressif pour éviter une nouvelle vague de contamination. "Nous savons de façon certaine que c’est un visiteur qui a amené le virus" ,précise Christine Defin. "Il faut absolument que nous soyons pédagogues et que les visiteurs respectent scrupuleusement les gestes barrière".  "La crise a été particulièrement bien gérée dans l’Ehpad car nous avons été réactifs et que nous avons travaillé collectivement", assure le Docteur Franckaert. "Mais on est toujours à la merci d’une reprise, on ne peut pas prendre le risque d’une nouvelle arrivée de la Covid dans l’établissement"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess