Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : montée en puissance de la vaccination en Haute-Garonne

-
Par , , France Bleu Occitanie

Le vaccinôdrome de Toulouse sur l'Ile du Ramier désormais ouvert 7 jours sur 7 vaccine 2 000 personnes par jour. On envisage déjà l'ouverture d'un nouveau vaccinodrôme géant au MEETT .Tandis qu'un bus de la région circule pour vacciner dans les villages les plus reculés.

Le méga centre de vaccination de l'Île du Ramier reçoit 2000 doses de vaccin par jour.
Le méga centre de vaccination de l'Île du Ramier reçoit 2000 doses de vaccin par jour. © Radio France - Olivier Lebrun

La vaccination contre le Covid-19 en Haute-Garonne monte en puissance. Désormais ouvert 7 jours sur 7, le centre géant de vaccination sur l'Île du Ramier à Toulouse, dans le hall 8 de l'ancien Parc des expositions, permet la vaccination de 14.000 personnes toutes les semaines. Cela représente 2.000 doses par jour. Le vaccinôdrome de Toulouse est déjà le plus fréquenté de France (c'est 10 000 vaccinations par semaine à Paris au Stade de France). Selon le SAMU 31, l'objectif est d'atteindre rapidement les 18.000 vaccinés chaque semaine. 

Les réfractaires de l'Astra Zénéca

La file d'attente devant le centre de l'Île du Ramier est déjà bien longue tôt le matin. 

Une longue file d'attente dès le matin au vaccinodrome de Toulouse sur l'Ile du Ramier
Une longue file d'attente dès le matin au vaccinodrome de Toulouse sur l'Ile du Ramier © Radio France - Olivier Lebrun

La prise de rendez-vous est de plus en plus simple, le mécanisme semble bien huilé. Le centre de vaccination de l'Île du Ramier, qui se fournit en sérum Pfizer-BioNTech, attire notamment de nombreuses personnes réfractaires à l'Astra Zénéca.

La préparation des doses de Pfizer par les personnels de santé avant la vaccination dans le hall 8 du Parc des expos de Toulouse
La préparation des doses de Pfizer par les personnels de santé avant la vaccination dans le hall 8 du Parc des expos de Toulouse © Radio France - Olivier Lebrun

" Je ne serais pas venue si c'était l'Astra Zénéca" dit cette dame dans la file d'attente. "Avec tout ce qu'on entend, ça nous fait peur, les thromboses ce n'est pas anodin, même si c'est un cas isolé, ça peut tomber sur moi, c'est inquiétant. je suis rassurée avec Pfizer."

"'L'Astra Zénéca nous fait peur , nous voulons du Pfizer"

"Aujourd'hui , on célèbre à Cugnaux les obsèques de l'assistante sociale de 38 ans qui est décédée suite au vaccin Astra Zénéca " renchérie son voisin dans la file " C'est pour cela que je prend le Pfizer. J'ai déjà deux ressorts au niveau de l'artère, s'il y a un caillot qui se fait , je suis bon, c'est pour ça que je viens me faire vacciner avec le Pfizer."

30 000 € de vaccins Pfizer par jour dans les frogos du vaccinodrôme du Parc des Expos de Toulouse
30 000 € de vaccins Pfizer par jour dans les frogos du vaccinodrôme du Parc des Expos de Toulouse © Radio France - Olivier Lebrun

Les frigos du hall des expos contiennent pour 30 000 euros de vaccins Pfizer par jour , ça tombe bien pour le patron du Samu Vincent Bounes: " L'Astra Zénéca fait effectivement peur à la population, il fait moins peur aux médecins car s'il y a un risque, c'est un risque très faible de thrombose qui pour l'instant ne remet pas en cause l'efficacité du vaccin. Mais les gens demandent effectivement quel genre de vaccin ils vont avoir. Nous , on est assez content de leur annoncer que c'est du Pfizer, parce que ça évite les questions qui ne manqueraient pas d'arriver si c'était de l'Astra."

Bientôt un deuxième vaccinodrome?

Il y a 10 jours, France Bleu Occitanie révélait la piste sérieuse de l'ouverture prochaine d'un nouveau centre géant de vaccination au MEETT de Toulouse, le nouveau parc des expositions entre Aussonne et Blagnac. Le maire Jean-Luc Moudenc confirme que c'est à l'étude pour le mois de mai, sans toutefois donner de précisions sur le lieu, avec pour objectif d'y vacciner jusqu'à 3.000 personnes par jour.

Le maire de Toulouse Jean Luc Moudenc évoque un 2eme vaccinodrome géant au MEETT

Un bus "proxivaccin" à L'Isle-en-Dodon

Ce mercredi 7 avril, la première opération "Proxivaccin" s'est tenue en Haute-Garonne, à L'Isle-en-Dodon. Il s'agit d'un bus de vaccination, qui sillonne les zones rurales, pour proposer des solutions de vaccination de proximité. Un nouveau centre de vaccination devrait d'ailleurs voir le jour d'ici 15 jours à L'Isle-en-Dodon.

Les candidats à la vaccination dans le Proxibus sous la halle de L'Isle-en-Dodon
Les candidats à la vaccination dans le Proxibus sous la halle de L'Isle-en-Dodon © Radio France - Olivier Lebrun

Sous la grande halle de l'Isle en Dodon, Moïse , 73 ans attend son tour, Il est venu de son petit village de Goudex, limitrophe du Gers

" Cela fait longtemps que j'attendais ça , j'ai fait 15 kilomètres depuis mon village. Il y a eu un cas de Covid sur la commune, nous ne sommes que 25 habitants, mais il y a eu un cas."

" C'est très important - ajoute cette conseillère municipale venue accueillir les candidats à la vaccination - "dans la ruralité on se sent toujours loin de tout. Le maire a demandé d'avoir un centre de vaccination qu'il n'a pas eu encore, donc le bus, c'est providentiel."

La vaccination sous la halle de l'Isle-en-Dodon

Médecin à Lourdes, le docteur Sandrine Davie est déjà sur la route depuis un mois à bord du Proxibus pour vacciner avec son mari. "Cela s'est bien passé, on a pu vacciner presque 2000 personnes sur 11 sites différents dans les Hautes Pyrénées. Les gens étaient rassurés, ils étaient ravis de voir la vaccination chez eux. Beaucoup de gens avec des problèmes de mobilité qui étaient contents d'être vaccinés sur place dans leur village"

Proxivaccin, qui a débuté dans les Hautes-Pyrénées avant un déploiement progressif en Occitanie, a déjà permis d'administrer la première dose de vaccin à plus de 1 900 personnes lors des 11 premières opérations organisées entre le 16 mars et le 2 avril. Ce mercredi 7 avril, 200 personnes étaient attendues par l'équipe médicale du camion.

Selon la présidente de la région Occitanie Carole Delga, avec la montée des livraisons de vaccin d'ici le mois de mai, "ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui pourraient être vaccinées grâce à ce bus itinérant."

Carole Delga - Présidente de la Région Occitanie - " des dizaines de milliers de vaccination dans les villages"

Les prochaines opérations Proxivaccin se dérouleront le 8 avril à Valdessos (09), le 9 avril aux Cabanes (09), le 12 avril à Saint-Papoul (11) et le 13 avril à Rieux-Minervois (11).

Le Proxi-bus, qui sillonne les campagnes pour vacciner la population.
Le Proxi-bus, qui sillonne les campagnes pour vacciner la population. © Radio France - Olivier Lebrun
Choix de la station

À venir dansDanssecondess