Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : nouveau conseil de défense, entre transparence promise sur les vaccins et menace du variant anglais

-
Par , France Bleu

Le gouvernement réunit un nouveau conseil de défense sanitaire autour d'Emmanuel Macron ce mercredi 20 janvier. Plusieurs interrogations sont sur la table, alors que la circulation du coronavirus est toujours très active en France et que les projections sont mauvaises en raison du variant anglais.

Un nouveau conseil de défense se réunit ce mercredi 20 janvier [photo d'illustration].
Un nouveau conseil de défense se réunit ce mercredi 20 janvier [photo d'illustration]. © Maxppp - Thibault Camus / POOL/EPA/Newscom

Alors que la circulation du coronavirus en France est très active, plusieurs questions sont sur la table du nouveau conseil de défense sanitaire qui se réunit ce mercredi 20 janvier.

La France reste sur un plateau élevé de contaminations et d'entrées à l'hôpital de patients Covid-19, et la menace de la propagation du variant anglais "VOC 202012/01", qui a submergé le système de santé britannique, se concrétise. D'après des projections de l'Inserm, ce variant pourrait devenir "dominant en France entre fin février et mi-mars".

Les entrées à l'hôpital connaissent une légère remontée, avec 1.995 arrivées mardi, contre 1.660 le mardi précédent, pour un total de 25.532 malades du Covid-19 hospitalisés (contre 24.263 au 1er janvier). Le chiffre des patients Covid-19 en réanimation est, lui, repassé depuis lundi au-dessus des 2.800, alors qu'il s'était stabilisé autour de 2.600 depuis la fin décembre. Et 315 malades du Covid-19 ont été admis en réanimation ces dernières 24h. Cette barre des 300 admissions quotidiennes n'avait pas été dépassée depuis mi-novembre. A ce jour, 71.342 personnes sont mortes du Covid-19 en France.

Quelles mesures supplémentaires ?

Dans ce contexte, quelles nouvelles mesures peuvent-être prises ? Si certains élus locaux, comme le maire d'Orléans, prône un troisième confinement, la mesure a jusqu'ici été écartée par le gouvernement. Idem, "pas question" de fermer les écoles "à ce stade" de l'épidémie, a répété le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, ce mardi.

En revanche, l'heure n'est clairement pas à la reprise d'une vie normale et alors que les restaurants auraient dû rouvrir ce 20 janvier, cette réouverture a été repoussée et les professionnels du secteur attendent toujours de connaître une prochaine date. La question reste aussi en suspens pour les bars, les discothèques, le monde de l'évènementiel et celui de la culture.

Les remontées mécaniques vont-elles pouvoir rouvrir ?

Dans les stations de ski aussi on attend des réponses. Mais les professionnels risquent de voir fondre comme neige au soleil leurs espoirs de remettre en route cet hiver les remontées mécaniques, déjà fermées pendant les vacances de Noël.

"Si on loupe les vacances de février (étalées du 6 février au 1er mars), c'est une saison noire" qui s'annonce, prévient Jean-Luc Boch, président de l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM). "On aura de la casse". Le gouvernement doit faire le point ce mercredi et annoncer dans la foulée s'il autorise ou non tire-fesses, télésièges et dameuses à rentrer en piste.

Plus de 586.000 doses de vaccin injectées

La vaccination devient de plus en plus cruciale. Mais le jour 1 de la campagne grand public a été marqué lundi par des critiques d'élus locaux, mécontents du trop faible nombre de doses arrivées dans leurs centres de vaccination et de nombreux couacs.

Pour y répondre, Olivier Véran a promis "de publier en toute transparence le nombre précis de doses dont chaque centre de vaccination - il y en a plus de 900 - dispose". Objectif, montrer à la population "qu'il n'y a pas de stocks cachés", a insisté Olivier Véran. Mardi soir, la direction générale de la Santé a fait état d'un bilan de 586.000 doses de vaccin injectées. Mauricette, la première française vaccinée a d'ailleurs reçu sa deuxième dose. Cette semaine, 160.000 piqûres sont attendues dans les maisons de retraite et 330.000 vaccinations hors Ehpad.

Un autre point vient s'ajouter : le suivi de la vaccination. Cinq décès de "personnes âgées ou très âgées avec des comorbidités" qui avaient reçu le vaccin Pfizer/BioNTech ont été recensés, indiquent les autorités sanitaires. Aucun lien n'est établi à ce stade entre leur mort et une réaction au vaccin. Olivier Véran a promis "une enquête à chaque alerte".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess