Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : Royan s'équipe d'un service de téléconsultation

-
Par , France Bleu La Rochelle

La ville de Royan et son agglomération manquent cruellement de médecins généralistes depuis plusieurs années. Pour y faire face et tenter de répondre au mieux à la crise du coronavirus, les médecins d'Allo Garde s'équipent de "Maiia", une plateforme de téléconsultation.

Un médecin de l'association SOS Médecin lors d'une téléconsultation.
Un médecin de l'association SOS Médecin lors d'une téléconsultation. © Radio France - Bastien Thomas

"Nous étions une quarantaine de médecins il y a dix ans. Aujourd'hui, nous ne sommes plus que quinze, pour un territoire qui regroupe 90 000 habitants." Le Dr Christophe Charrier avait en tête depuis longtemps l'idée de créer un service de téléconsultation dans l'agglomération royannaise. La crise du Covid-19 a accéléré le processus. 

Avec l'aide de ses trois confrères de la structure Allo Garde, il s'équipe dès ce lundi et jusqu'au 31 mai, de Maiia, une plateforme de consultation médicale en ligne. Ouverte du lundi au vendredi, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures, elle s'adresse en priorité aux patients ayant des symptômes du coronavirus. Et elle couvre une zone très large : de La Tremblade jusqu'à Mortagne-sur-Gironde.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Priorité : appeler son médecin traitant

"Si vous pensez avoir le Coronavirus, n'allez pas dans un cabinet médical !" Le Dr Christophe Charrier met en garde. S'il a installé cette plateforme de téléconsultation, c'est pour protéger les médecins généralistes et éviter de propager le virus.

L'idée est de pouvoir être un filet de sécurité pendant cette épidémie. Avec la téléconsultation, on peut voir le patient, prendre le temps de l'interroger, observer la façon dont il respire, s'il a des signes de cyanose ou s'il a la peau un peu violette, etc.

Le Dr Charrier rappelle que si vous avez des symptômes - fièvre, courbatures, difficultés respiratoires - vous devez impérativement téléphoner à votre médecin traitant en premier lieu. Mais si vous n’en avez pas ou que ce praticien n’est pas disponible, alors, à ce moment-là, vous pouvez contacter la plateforme. 

Un mode de fonctionnement très simple

Que vous soyez un habitué des smartphones et des applications, ou pas du tout, pas de panique, "la plateforme est adaptée à tous", rassure le Dr Charrier. Les patients sont guidés jusqu'à leur mise en relation avec l'un des quatre médecins d'Allo Garde. 

La première étape est de joindre le numéro de téléphone dédié : 05.46.76.58.52. Vous tomberez sur le secrétariat de la plateforme. "Au bout du fil, une secrétaire va aider les patients à créer leur compte. Une fois l'inscription finalisée, le patient peut prendre un rendez-vous."

C'est très simple : le patient n'a qu'à cliquer sur un lien, qui l'emmènera dans une salle d'attente virtuelle. Et dès que l'un de nous, médecins, sera disponible, nous entrerons en communication vidéo et audio avec lui.

Le Dr Charrier confie néanmoins que la téléconsultation a ses limites. "Il est impossible de réaliser certains examens cliniques par visio, admet-il, mais dans le cas du coronavirus, un premier diagnostic peut être établi en seulement quelques minutes, si l'on pose les bonnes questions."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess