Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : plus d'un tiers des contaminations se font dans le cercle privé selon un professeur manceau

-
Par , France Bleu Maine

Oncologue au centre Jean-Bernard du Mans et professeur de e-santé à Paris, Fabrice Denis a lancé un questionnaire en ligne pour savoir où les gens attrapent le coronavirus. D'après les premiers résultats, plus d'un tiers des contaminations auraient lieu dans le cercle privé.

Le professeur Fabrice Denis, oncologue au centre Jean Bernard du Mans.
Le professeur Fabrice Denis, oncologue au centre Jean Bernard du Mans. © Radio France - Elie Abergel

Où attrapons-nous le coronavirus ? Plutôt le matin ou le soir ? S'il n'y a pour le moment aucune réponse définitive à ces questions, quelques pistes commencent à émerger. D'abord l'étude de l'Institut Pasteur, et chez nous en Sarthe, un questionnaire sur internet lancé par Fabrice Denis, oncologue au centre Jean-Bernard, et professeur de e-santé à Paris. Il en a détaillé les résultats ce lundi sur France Bleu Maine.

Les deux études se rejoignent sur un point : les contaminations ont lieu majoritairement dans la sphère privée : chez soi, chez la famille, chez un ami. 35% des personnes ayant répondu au questionnaire de Fabrice Denis font une réponse dans ce sens. Au total, plus de 2.000 personnes ont participé à cette étude. 

Moins d'un tiers des contaminations dans un lieu public selon l'étude

L'étude du professeur Denis montre que 24% des gens disent avoir été contaminés au travail, et 29% dans un lieu public. Ces résultats ne sont pas surprenants, car à l'extérieur, la peur de tomber malade est plus forte que chez soi, les règles sanitaires sont donc davantage appliquées. 

Au contraire, en famille ou avec des amis, les gestes barrières sont moins respectés, ce qui explique que l'étude du professeur Denis, comme celle de l'institut Pasteur, montre que c'est au sein du cercle privé que les contaminations sont les plus élevées. 

Pour Fabrice Denis, cela doit nous faire réfléchir, voire nous inciter à porter un masque à l'intérieur pour les fêtes de fin d'année.  "Il faut se protéger, surtout dans cette phase de potentielle troisième vague. Cela vaut le coup de se faire violence deux à trois heures, c'est peut-être la dernière année où nous devrons prendre ce genre de précautions pendant les fêtes."

Garder son masque pour les fêtes de fin d'année ? 

Comment faire pour dîner alors ? "Dans l'idéal, ne pas être à table tous ensemble, mais être dispatchés dans une pièce, en mode buffet. Il faut aussi se laver les mains le plus possible, aérer toutes les heures également", explique M. Denis. "Cela permet de réduire énormément les risques de contamination", assure-t-il.

Selon le questionnaire, 33% des contaminations ont eu lieu au moment du repas du midi ou du soir. Les résultats de l'étude de Fabrice Denis doivent toutefois être nuancés, car tout repose sur de l'auto déclaration. Il n'y a pas de contrôles a posteriori des réponses faites. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess