Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : Plus de deux cents personnes testées ce samedi au centre de dépistage d'Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Le centre de dépistage massif au Covid-19 installé dans de grandes tentes militaires devant la médiathèque d'Orléans a ouvert ses portes ce samedi matin. Au cours de la première journée, 210 personnes sont venues se faire tester.

Plus de 200 personnes sont venues se faire dépister devant la médiathèque d'Orléans ce samedi.
Plus de 200 personnes sont venues se faire dépister devant la médiathèque d'Orléans ce samedi. © Radio France - Marine Protais

L'opération de dépistage massif au Covid-19 a démarré à Orléans. Depuis ce samedi matin, des médecins et infirmiers réalisent des tests antigéniques, sous les grandes tentes militaires installées devant la Médiathèque.  Il suffit d'attendre une quinzaine de minutes pour obtenir les résultats, de quoi rassurer les 210 personnes venues se faire tester au cours de la première journée. Comme cette maman venue pour son fils.

Depuis 24 heures, Noé, 9 ans, présentent des symptômes qui inquiètent Julie, sa mère. "J'ai un peu mal à la tête et j'ai eu du mal à respirer cette nuit", confie le petit garçon, derrière son masque fleuri. Des symptômes qui pourraient être ceux d'un rhume, mais sa maman a voulu en avoir le cœur net. Elle est donc venue dès l'ouverture du centre, à 9 heures. 

"S'il est positif, on va devoir l'isoler mais aussi isoler toute la famille, donc je n'ai pas voulu traîner", souligne Julie, qui a préféré venir ici que d'attendre plusieurs heures aux urgences.

"Ça risque d'être un peu désagréable"

En venant ici, Julie sait qu'elle sera fixée en quelques minutes seulement, le temps que le médecin, Raphael Serreau, réalise le test antigénique. "Je vais aller prélever un peu de glaires au fond de ton nez", explique-t-il calmement à Noé, après l'avoir emmené dans un box. Et prévient, "ça risque d'être un peu désagréable".

Noé, 9 ans, présente des symptômes similaires à ceux du Covid-19 depuis 24 heures.
Noé, 9 ans, présente des symptômes similaires à ceux du Covid-19 depuis 24 heures. © Radio France - Marine Protais

Le médecin tente d'apaiser Noé, lui demande de s'imaginer dans un endroit qu'il aime, au bord de la Méditerranée, avant d'insérer l'écouvillon dans sa narine droite. "Respire, respire, ne bouge pas trop", lance le Dr Serreau face au petit garçon qui ne parvient pas à retenir un éternuement. 

Un résultat en quinze minutes

Noé confie avoir eu "un petit peu mal" mais il ne verse aucune larme, de quoi rendre fière sa maman, qui doit désormais fournir un tas d'informations au médecin : adresse mail, numéro de téléphone, ou encore date d'apparition des symptômes. "C'est un système de traçage qui, en cas de test positif, permet de prévenir tous les cas contacts", précise le Dr Serreau, en rentrant ces informations dans un logiciel sur son ordinateur. 

Plusieurs données sont entrées dans un logiciel pour prévenir les cas contacts en cas de résultat positif au Covid-19.
Plusieurs données sont entrées dans un logiciel pour prévenir les cas contacts en cas de résultat positif au Covid-19. © Radio France - Marine Protais

Pour le cas de Noé, ce ne sera pas nécessaire, le petit garçon est finalement négatif au Covid. La mauvaise nouvelle, c'est qu'il devra retourner à l'école dès ce lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess