Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : près de 7.000 morts non comptabilisés en France lors de la première vague, selon une étude lilloise

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Une étude réalisée par des chercheurs lillois et publiée dans une revue britannique ce lundi avance que la mortalité liée au Covid-19 en France est largement sous-estimée. Selon eux, en prenant en compte les décès à domicile, le bilan devrait être revu à la hausse d'au moins 12%.

C'est la première fois qu'une étude chiffre précisément le phénomène de la mortalité à domicile.
C'est la première fois qu'une étude chiffre précisément le phénomène de la mortalité à domicile. © Radio France - Stéphane Barbereau

C'est un phénomène que les autorités ne contestaient pas mais qu'elles n'étaient pas en mesure de quantifier : la mortalité à domicile liée au Covid-19. Alors que le bilan de la pandémie liée au coronavirus en France approche les 60.000 morts, une équipe de chercheurs lillois estime dans une étude que le bilan serait sous évalué d'environ 12%. 

Prendre en compte les morts à domicile

Pour arriver à ce chiffre, l'équipe de chercheurs, dont l'étude a été publiée dans la revue britannique BMC, ce lundi, s'est basée sur le Registre national des arrêts cardiaques, dont le professeur Hervé Hubert, qui a participé à ce travail, est le président. "C'est un formidable outil, explique-t-il. Les services des urgences de toute la France remontent les données des décès par arrêt cardiaque, en précisant les causes. Et cela nous a permis de déterminer un chiffre de décès lié au Covid-19 hors milieux hospitalier."

Ainsi, après avoir étudié les données de ce registre sur une période de 46 jours lors de la première vague épidémique, les chercheurs estiment que près de 7.000 personnes supplémentaires sont mortes du Covid-19.

L'étude alerte aussi sur le taux de mortalité très important de la maladie. "Aucun patient atteint du Covid-19 ne survit à un arrêt cardiaque à 30 jours", précise Hervé Hubert. 

Les autorités ne disposent pas de ces chiffres

Les patients malades du Covid décédés par arrêt cardiaque à leur domicile ne sont pas comptabilisés dans les statistiques nationales, car hors milieux hospitalier. Mais pour le professeur Hubert, le gouvernement n'a pas délibérément voulu sous-estimer les chiffres de la pandémie. "Nous sommes les seuls à disposer de ces chiffres, si les autorités ne les demandent pas, elles ne peuvent pas les avoir", précise-t-il. 

"C'est la même situation dans tous les pays, aucun pays ne prend en compte la mortalité à domicile". Les chercheurs lillois souhaitent avant tout améliorer la précision des données statistiques liées à la pandémie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess