Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : quels sont les ingrédients du vaccin de Pfizer / BioNTech ?

-
Par , France Bleu

Le vaccin, autorisé par l'Agence européenne du médicament, sera distribué en France dès ce dimanche. Sa composition a été dévoilée par les autorités sanitaires américaines.

Le vaccin Pfizer / BioNTech sera le premier distribué sur le sol européen.
Le vaccin Pfizer / BioNTech sera le premier distribué sur le sol européen. © Maxppp - ABIR SULTAN

C'est le premier vaccin contre le Covid-19 autorisé sur le sol européen. Après le feu vert de l'Agence européenne du médicament lundi, le produit des laboratoires Pfizer / BioNTech sera distribué à partir de dimanche en France, date fixée pour le début de la campagne vaccinale. 

Aux Etats-Unis, les injections ont débuté depuis un peu plus d'une semaine et la Food and Drug Administration (agence américaine du médicament) a décidé de publier la composition du vaccin pour lever les doutes qui pourraient exister. Comme le note le site Futura-Sciences, on retrouve dans la liste des ingrédients des lipides, du sucre, du sel et de l'eau en plus du principe actif de l'ARN-Messager.

L'ARN-Messager, principe actif enveloppé

Contrairement aux vaccins habituels, celui de Pfizer / BioNTech ne prévoit pas d'entraîner les organismes en injectant un virus inactif ou affaibli, mais bien de s'appuyer sur la technique de l'ARN-Messager, qui s'invite dans les cellules pour inciter le corps à reproduire une protéine du virus. Celle-ci, fixée sur la cellule, devient ensuite la cible des défenses immunitaires. Si le véritable virus devait se présenter, l'organisme serait ainsi préparé à riposter. En revanche, l'ARN ne peut pas s'inviter dans le noyau de la cellule et donc il ne modifie pas notre code génétique. Il se dégrade et disparaît en quelques heures, quelques jours maximum.

Pour ne pas être directement attaqué par les défenses immunitaires, cet ARN-Messager arrive enveloppé dans une couche de lipides. Ces graisses permettent également de stabiliser la solution. Le sucre de son côté est utilisé pour sa conservation. Quatre types de sel complètent la composition (chlorure de potassium, chlorure de sodium, phosphate de potassium monobasique, phosphate dibasique de sodium dihydraté), pour équilibrer le pH du vaccin et éviter qu'il ne se rapproche de celui du corps humain. 

L'eau de son côté, sert à lier les composants et à faciliter l'injection. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess