Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : rééduquer son nez pour retrouver l'odorat

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Selon le Professeur Louis Crampette, de l'hôpital Gui de Chauliac de Montpellier, un malade sur deux perd l'odorat après avoir contracté le Covid-19. 75% d'entre deux le retrouvent en moins de six mois. Le spécialiste explique qu'on peut accélérer le processus via une rééducation.

Le Professeur Louis Crampette et le Dr. Charles Villerabel, du Département ORL de l'hôpital Gui de Chauliac de Montpellier.
Le Professeur Louis Crampette et le Dr. Charles Villerabel, du Département ORL de l'hôpital Gui de Chauliac de Montpellier. © Radio France - Clara GUICHON

Vous l'avez entendu dans les messages de prévention dès le début de la crise sanitaire : la perte de l'odorat est l'un des symptômes du Covid-19. Un malade sur deux souffre d'anosmie après avoir contracté le virus, selon le Professeur Louis Crampette, du département ORL de l'hôpital Gui de Chauliac de Montpellier.

Des huiles essentielles

Le spécialiste en reçoit en moyenne un par semaine. Il s'assure d'abord, par différents examens (nanofibroscopie, IRM, test sérologique) que leur perte d'odorat est bien liée au Covid-19. "Quand tout est vérifié, on commence par les rassurer", explique le Professeur Louis Crampette, avant de préciser que seul un quart des malades retrouve l'odorat en moins de six mois.

Le meilleur remède est d'être patient. Mais pour accélérer le processus, on peut rééduquer son nez. "Je propose aux patients d'utiliser des huiles essentielles, détaille le Professeur Louis Crampette. Peu importe lesquelles, l'important c'est de stimuler le nerf olfactif." Vous pouvez en mettre quelques gouttes sur un mouchoir ou placer votre nez directement au-dessus du flacon ouvert, pendant 10 minutes, deux fois par jour.

La rééducation du nez passe aussi par la bouche

Autre méthode : s'aider des aliments. "Les papilles gustatives ne permettent de sentir que quatre saveurs : sucré, salé, amer et acide, précise le spécialiste. C'est grâce à l'odorat que vous pouvez, par exemple, distinguer le goût d'une viande de bœuf d'une viande d'agneau." Cette technique n'est pas préconisée au départ. "Les malades qui n'ont plus d'odorat ont des difficultés pour cuisiner des recettes élaborées, justement, parce qu'ils ne sentent plus, explique Louis Crampette. Alors on évite de mettre la barre trop haut dès le départ."

Le nerf olfactif peut aussi être compensé par le nerf trijumeau, qui se trouve lui aussi dans le nez. "C'est grâce à lui, par exemple, que vous percevez l'odeur de la moutarde ou de l'ammoniac, note le médecin. Certaines odeurs sont à la fois captées par le nerf olfactif et le nerf trijumeau. Et dans ce cas-là, le nerf trijumeau permet de compenser."

Pour accélérer le processus, on peut rééduquer son nez

Choix de la station

À venir dansDanssecondess